Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Allergie alimentaire 31. Octobre 2014
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Allergie alimentaire

Définition

Parmi les allergies alimentaires, il faut distinguer les allergies des intolérances.

 

L’allergie alimentaire se caractérise par une hypersensibilité spécifique envers des substances étrangères à l’organisme. Une consommation répétée d’un aliment ou de ses constituants provoque une réaction antigène-anticorps. Une véritable allergie alimentaire repose donc sur des mécanismes immunologiques.

 

Les intolérances alimentaires, que l’on nomme également «pseudo-allergies», s’apparentent aux véritables allergies alimentaires de par leur tableau clinique très semblable. Par contre, ces intolérances ne sont pas dues à un mécanisme immunologique, c’est-à-dire que l’organisme ne synthétise pas d’anticorps.

 

Beaucoup de personnes allergiques ignorent le fait suivant: une intolérance subite à certains aliments n’est pas une nouvelle allergie mais plutôt une réaction à un allergène connu, qui est simplement "conditionné" autrement. Dans ce cas, les experts parlent de "réaction croisée". Les substances contenues dans certains aliments et qui présentent un lien de parenté avec les allergènes (ex. pollen) sont à l’origine de ces allergies croisées.

 

Exemple:

Une personne souffre d’une allergie au pollen de bouleau. La consommation de certains aliments pourra déclencher des réactions allergiques.

Causes

Chaque personne est susceptible de développer à n’importe quel moment de sa vie une allergie alimentaire.

 

Les allergènes fréquents sont:

  • Noix et graines
  • Lait et produits laitiers
  • Fruits de mer
  • Poisson
  • Soja
  • Céréales (blé)
  • Œufs
  • Certains fruits et légumes (fraises, céleri)
  • Epices et herbes

 

Pour les aliments emballés et les plats ou aliments pré-élaborés (pâte, pain, salade prête à déguster…), les personnes allergiques devraient prendre connaissance de la liste des ingrédients. Le soja, par exemple, peut se retrouver sous forme masquée dans le pain et les gâteaux, les plats cuisinés, la glace et les jus de fruits. Les dénominations "protéines végétales", "émulgateur lécithine" ou "huile végétale" indiquent également la présence de soja.

Troubles (symptômes)

Les symptômes se manifestent le plus souvent au niveau de la peau, des voies respiratoires et du tractus gastro-intestinal:

  • Urticaire avec papules, éruptions, démangeaisons et rougeurs
  • Rhume (éternuements)
  • Rougeurs oculaires (inflammation du tissu conjonctif), gonflement des paupières
  • Gonflement des lèvres, épaississement de la langue et du palais
  • Détresse respiratoire (crises d’asthme)
  • Troubles gastriques, nausées, vomissements, crampes abdominales, flatulences, diarrhée

 

La réaction allergique la plus dangereuse est le choc anaphylactique (urgence médicale).
Même une quantité d’allergène minuscule peut déclencher immédiatement après contact les réactions suivantes:

  • Chute rapide de la tension artérielle
  • Forte augmentation de la fréquence cardiaque
  • Choc cardiovasculaire entraînant la perte de conscience (urgence médicale)

 

Normalement, les symptômes apparaissent après 6-8 heures, mais des réactions cutanées retardées peuvent encore survenir pendant deux jours au maximum.

 

Une personne allergique devrait tenir un journal de bord mentionnant toutes les allergies connues.

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes du patient. Il est également nécessaire de savoir quand, où et suite à l’ingestion de quels aliments ces symptômes sont apparus.
  • Identification de la substance : vérification du mode de vie et des habitudes alimentaires, prise de connaissance de l’environnement professionnel et privé.
  • En cas de suspicion d’allergie alimentaire, un journal alimentaire peut permettre d’identifier l’aliment responsable (ne pas omettre les en-cas, friandises, épices…).
  • Tests cutanés et analyses sanguines
  • Tests de provocation: l’organisme est confronté aux allergènes soupçonnés afin de déclencher les symptômes ; le plus souvent, ces allergènes sont injectés par voie sous-cutanée, plus rarement, ils sont inhalés ou ingérés; Attention: des réactions graves peuvent en résulter. Pour cette raison, les tests de provocation doivent être réalisés sous surveillance médicale stricte.
  • Régime alimentaire (diagnostique): dans ce cas, des aliments sélectionnés sont administrés sur une période de temps donnée, d’après des étapes bien définies.
  • Régime alimentaire d’élimination: dans ce cas, des aliments sélectionnés sont volontairement exclus du régime.

Options thérapeutiques

Mesures générales

Lorsque l’allergène est connu (aliment), il convient d’éviter de le consommer.

 

Médicaments

  • Antiallergiques: antihistaminiques sous forme de spray, comprimés ou gouttes.
  • Anti-inflammatoires: cortisone

 

Désensibilisation

Une cure de désensibilisation peut être prescrite chez certains allergiques. Ce procédé consiste à habituer progressivement l’organisme à l’allergène. Dans un premier temps, de petites doses d’allergène sont administrées; elles sont ensuite augmentées par étapes successives. Durant la période de désensibilisation, la prescription de médicaments antiallergiques est à proscrire.


Ce traitement de longue durée (2-3 ans) est considéré par certains médecins comme non fiable, onéreux, potentiellement dangereux et très lourd. Par contre, d’autres médecins ne jurent que par cette méthode.

 

Kit d’urgence

  • Piqûre d’adrénaline, par ex. Epipen®
  • Antihistaminique à action rapide sous forme de comprimés
  • Cortisone sous forme de comprimés
  • Chez les enfants de moins de 30 kg, une piqûre d’adrénaline Epipen junior® au lieu des comprimés ; éventuellement, gouttes et comprimés effervescents 

Complications possibles

En cas de réaction allergique sévère, il convient de contacter un médecin urgentiste. Voir plus haut: Choc anaphylactique.

Mesures préventives

Les aliments en cause doivent être strictement évités puisque, même en petites quantités, ils peuvent provoquer une allergie. De plus, les allergiques devraient éviter de consommer des produits pré-élaborés et les mélanges d’herbes car leur composition n’est pas toujours bien connue.


Des études récentes ont démontré que l’allaitement au sein protège des allergies; le lait maternel lui-même contient des substances protectrices.

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sujets Maladie de Crohn

Informations détaillées et approfondies pour les patients et leur famille sur la maladie de crohn.

Plus >>

Forum de discussion sur tous les thèmes
 Diskussionsforen
Alimentation: allergie, intolérance
Menstruation
Cancer du sein
Ménopause
Coagulation sanguine, thrombose
Carence en fer
Endomériose
Leucémie myéloide chronique LMC

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer