Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Anémie ferriprive, déficience en ferritine 18. Janvier 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Anémie ferriprive, déficience en ferritine

Définition

La déficience en fer est la cause la plus fréquente d’anémie

La déficience en fer est la cause la plus fréquente d’anémie, les anémies ferriprives constituant 80 % de toutes les formes d’anémie. L’anémie ferriprive touche principalement les femmes, ce qui s’explique par un besoin accru en fer durant les menstruations, la grossesse, et la période d’allaitement.

 

Une anémie ferriprive se rencontre également chez les enfants et les adolescents. En outre, près de 3 % des hommes en sont également affectés.

 

Dans des conditions normales, les pertes quotidiennes de fer - par la desquamation des cellules ou la transpiration - sont compensées grâce à l’apport en fer par l’alimentation. Le fer, contenu surtout dans la viande, le lait, le fromage, le foie, les œufs, les fruits, les légumes et les céréales, est principalement absorbé au niveau du duodénum.

 

La teneur en fer de l’alimentation devrait être de 10-15 mg/jour, en fonction de l’âge et du sexe. La quantité de fer réellement absorbée par l’organisme est d’environ 1-1,5 mg par jour. Une balance en fer négative, c’est-à-dire un déséquilibre entre les besoins de l’organisme et l’apport alimentaire en fer, pendant une durée prolongée provoque une déficience en fer, responsable d’une anémie dite "ferriprive".

 

Causes

Les pertes de sang répétées ou chroniques sont la cause la plus fréquente d’un déficit en fer. Les sujets qui suivent un régime hypocalorique, les végétaliens et les nourrissons, qui ne consomment que du lait pendant une période prolongée ou un régime alimentaire peu varié, font partie du groupe des sujets à risque, présentant un apport en fer réduit. 

 

Les conditions suivantes sont associées à un besoin accru en fer:

  • Menstruations fréquentes et accrues chez la femme (ex. contraception par stérilet)
  • Donneurs de sang (dons de sang fréquents)
  • Enfants et adolescents durant la croissance
  • Sport d’endurance
  • Grossesse, naissance
  • Pertes de sang importantes après accident ou intervention chirurgicale

Pertes de fer pathologiques:

  • Saignements fréquents
  • Ulcères de l’estomac
  • Cancer
  • Hémorroïdes
  • Absorption insuffisante de fer par le tractus gastro-intestinal, comme par exemple après une chirurgie gastrique importante ou lors d’un syndrome de malabsorption
  • Diarrhées fréquentes

 

Maladies accompagnées d’un déficit de fer:

  • Syndrome de malabsorption
  • Maladie de Crohn, colite ulcéreuse
  • Fibromyalgie

Troubles (symptômes)

Au stade précoce, une anémie ferriprive n’entraîne souvent pas de symptômes. La fatigue chronique et un état d’épuisement peuvent être les stigmates d’une anémie par manque de fer. Souvent, le déficit en fer est détecté lors d’un examen de routine. En cas de déficit en fer prononcé, on rencontre les symptômes suivants:

  • Fatigue chronique, état d’épuisement
  • Troubles du sommeil
  • Intolérance à l’effort, fatigue et pouls rapides lors d’efforts physiques
  • Perte de la joie de vivre, apathie
  • Maux de tête, douleurs à la nuque
  • Vertiges, palpitations
  • Pâleur au niveau des lèvres et des gencives
  • Cheveux et ongles cassants
  • Frilosité
  • Troubles de la concentration

Examens (diagnostic)

  • Antécédents médicaux avec prise en compte des symptômes
  • Prise de sang et détermination des paramètres suivants: hémoglobine (pigment rouge: 12g/dl), globules rouges (érythrocytes), fer sérique (ferritine, transferrine)
  • Examen des selles pour la recherche de sang occulte (Hemoccult)
  • Examen du tractus gastro-intestinal
  • Examens gynécologique ou urologiques (endoscopie, examen des voies urinaires)

Options thérapeutiques

Toute anémie ferriprive nécessite un traitement approprié. Il faut également rechercher la ou les cause(s) à l’origine du déficit en fer et détecter d’éventuelles maladies responsables de pertes de sang "occultes".


Des taux sériques de ferritine très bas indiquent que les réserves en fer de l’organisme sont épuisées. Dans ce cas, le déficit en fer ne peut être compensé par l’alimentation seule. Il convient de procéder à une supplémentation en fer, c.-à-d., à l’administration de préparations à base de fer pour remplir les réservoirs. Ces préparations peuvent être données sous forme de comprimés ou sous forme d’injection intraveineuse (dans les veines) ou intramusculaire (dans les muscles).


Il est essentiel que la prise de suppléments en fer soit poursuivie pendant une période suffisamment longue pour remplir les réservoirs de fer, à savoir 3 à 6 mois. Au cours du traitement, des effets indésirables tels que nausée, vomissements et diarrhée peuvent être observés.

 

Comme les préparations contenant peu de fer sont nettement moins efficaces, la durée du traitement doit être significativement plus longue. En cas de déficit en fer très important, les préparations orales à base de fer s’avèrent insuffisantes. Dans ce cas, il convient d’avoir recours à des médicaments administrés par voie intraveineuse ou intramusculaire.

 

Que puis-je faire?

Alimentation saine, équilibrée et variée, à base d’aliments tels que viande, volaille, poisson, légumineuses, pain complet, épinards. Un régime végétarien à teneur élevé en phosphates peut diminuer ou bloquer l’absorption du fer.

  • Supplémentation ferrique sous forme de préparations à base fer (voir sous traitements)
  • Consommation de thé noir à éviter

Complications possibles

L’anémie ferriprive d’intensité légère peut être corrigée par des préparations à base de fer, en un temps relativement court. Cependant, les médicaments doivent être administrés pendant une période prolongée afin de remplir les réservoirs de l’organisme.


Au cours du traitement, on observe fréquemment une coloration noire des selles, sans aucune gravité pour l’organisme. Il est essentiel de contrôler les résultats du traitement à intervalles réguliers.


Une déficience en fer d’intensité sévère survenant durant la grossesse peut conduire à des naissances prématurées ou à des fausses couches.

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

En savoir plus sur carence en fer et anémie ferriprive

check-ton-fer

check-ton-fer.ch

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer