Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Erysipèle 20. Août 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Erysipèle

Définition

Erysipèle: la maladie se fait ressentir par une fièvre soudaine

L’érysipèle est une infection cutanée aiguë provoquée par des bactéries du genre des streptocoques. Les germes atteignent la peau par des plaies d’apparence généralement insignifiante, telles qu’éraflures, fissures, piqûres de moustique ou encore par une mycose du pied, et contaminent les vaisseaux lymphatiques et les couches supérieures de l’épiderme. La zone au niveau de laquelle les bactéries accèdent à l’organisme est appelée porte d’entrée.

 

La maladie débute par une fièvre soudaine et des frissons, avant que ne suive, quelques heures plus tard seulement, l’érythème douloureux typique. Le bas des jambes, les bras et le visage (zona du visage) sont le plus souvent touchés.

 

Les personnes atteintes de maladies à l’origine d’une faiblesse immunitaire et de lésions cutanées sont plus susceptibles de contracter un érysipèle. Parmi ces maladies se trouvent le diabète sucré, les troubles de la circulation sanguine au niveau des jambes, les œdèmes lymphatiques (jambes enflées) et la mycose du pied. Le traitement de l’érysipèle s’effectue avec des antibiotiques.

Causes

Les déclencheurs de l’érysipèle sont des bactéries du genre des streptocoques (rarement d’autres bactéries), qui pénètrent dans la peau par des plaies apparemment bénignes telles qu’éraflures, piqûres d’insectes, perlèche, blessures causées par une manucure ou une pédicure, ou encore une peau globalement sèche et gercée. Les maladies à l’origine d’une faiblesse immunitaire et de lésions cutanées, telles que le diabète sucré, les troubles de la circulation sanguine au niveau des jambes, les jambes enflées (œdèmes lymphatiques) et la mycose du pied, favorisent la survenue de l’érysipèle. Ce dernier touche rarement les personnes saines dont le système immunitaire fonctionne correctement.

Troubles (symptômes)

Avant même que l’érysipèle ne devienne visible, la maladie se fait ressentir par une fièvre soudaine, des frissons et une sensation générale de maladie. Quelques heures plus tard seulement, l’érythème douloureux typique de l’érysipèle apparaît:

  • Erythème extrêmement rouge, enflammé et généralement nettement délimité, qui est très douloureuse et s’étend sur la surface
  • Tuméfaction et échauffement excessif de la zone cutanée concernée
  • Souvent, adénopathie aux environs de l’érysipèle
  • Dans les cas sévères, des cloques se forment et des saignements cutanés surviennent au niveau de la zone concernée

Examens (diagnostic)

L’érythème typique, sa localisation et la survenue chronologique des symptômes indiquent déjà au médecin la présence d’un érysipèle. Il examinera les zones concernées à la recherche de la porte d’entrée empruntée par les bactéries et interrogera le patient sur la présence de pathologies préexistantes susceptibles de favoriser un érysipèle. Par ailleurs, il palpera les ganglions lymphatiques et mesurera la température. Dans les cas sévères ou indéfinis, un prélèvement sanguin est également nécessaire pour identifier l’agent pathogène.

Options thérapeutiques

L’érysipèle est toujours traité par des antibiotiques, puisqu’il est déclenché par des bactéries. En outre, il convient de nettoyer et traiter soigneusement la zone cutanée touchée (porte d’entrée des bactéries). Les maladies sous-jacentes, telles que la mycose du pied ou le diabète sucré, doivent également être traitées. En cas de fièvre et de fortes douleurs, il est possible d’administrer des médicaments analgésiques et antipyrétiques en supplément.

 

Autres mesures générales visant à favoriser la guérison:

  • Repos (alitement) et surélévation des membres concernés
  • Enveloppements froids
  • En cas d’érysipèle au niveau du visage (zona), il est recommandé de ne pas parler ni mastiquer pendant quelques jours (consommer uniquement des aliments liquides ou en bouillie), afin d’éviter que l’infection ne se propage davantage 

Mesures préventives

La principale mesure préventive de l’érysipèle consiste à minimiser les facteurs de risque. Cela inclut le traitement des mycoses du pied, le bon équilibrage glycémique chez les patients diabétiques, le traitement précoce des lésions cutanées et la garantie d’une bonne irrigation sanguine des jambes. Les patients diabétiques doivent soumettre leurs jambes à un contrôle régulier permettant de détecter d’éventuelles lésions cutanées.


 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Cystite

Infection urinaire

Traitement naturel

 

Sans antibiotique

 

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer