Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Fracture de la cheville, fracture de la malléole 28. Avril 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Fracture de la cheville, fracture de la malléole

Définition

Fracture de la cheville: douleurs vives, gonflement et colorations de la cheville

La partie osseuse de la jambe est constituée du péroné et du tibia. Les extrémités inférieures des deux os forment une voûte et composent la cheville, plus précisément les malléoles. Un traumatisme peut briser la malléole externe ou interne, ou plus rarement les deux à la fois. Malléole signifie «petit marteau» en latin.

Causes

Une fracture des malléoles se produit lors d’une torsion excessive du pied vers l’extérieur ou l’intérieur. Des ligaments solides permettent de maintenir la pince malléolaire chargée d’absorber des forces gravitationnelles considérables. Le ligament essentiel, la syndesmose, peut se déchirer au cours de la fracture, mais ce n’est pas toujours le cas.

 

Etant donné qu’il est important pour décider du traitement de savoir si la syndesmose est déchirée ou non, les fractures sont classées en fonction de la hauteur de la fissure et donc de la probabilité d’une rupture de la syndesmose:

  • Fracture de type Weber A: fracture en-dessous de la syndesmose; l’articulation est encore mobile
  • Fracture de type Weber B: fracture à hauteur de la syndesmose; souvent le ligament est touché mais l’articulation peut encore être mobile
  • Fracture de type Weber C: fracture au-dessus de la syndesmose; le ligament est déchiré et l’articulation instable

Selon qu’une seule ou les deux malléoles sont touchées, on parle de fracture malléolaire ou bimalléolaire. Une fracture trimalléolaire implique en outre la fracture du bord postérieur du tibia.

Troubles (symptômes)

  • Douleur spontanée et à la pression au niveau de la malléole concernée
  • Tuméfaction et parfois épanchement sanguin au niveau de la cheville
  • Mobilité réduite et douloureuse
  • Parfois, malposition du pied par rapport à la jambe, en raison d’une fissure de la pince malléolaire

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec récit du déroulement et du mécanisme de l’accident
  • Examen du pied et des articulations voisines
  • Tests concernant la circulation, la sensibilité et la motricité du pied touché
  • Radiographie en deux plans; au besoin, cliché de la jambe entière puisque le péroné peut être fracturé relativement haut.
  • En cas de fractures complexes, tomodensitométrie pour une meilleure préparation de l’intervention chirurgicale.

Options thérapeutiques

Traitement conservateur (sans intervention chirurgicale)

Il est possible de traiter sans recours à la chirurgie les fractures dans lesquelles la syndesmose et la cheville sont intactes. Le traitement classique consiste à mettre la jambe plâtrée au repos pendant six semaines.

 

Médicaments

  • Antalgiques
  • Prévention de la thrombose (fluidification du sang)

Intervention chirurgicale

Les fractures impliquant une déchirure de la syndesmose ou une instabilité de l’articulation nécessitent une intervention chirurgicale. Des vis, des plaques et des fils permettent de replacer les fragments osseux à leur emplacement d’origine et de les fixer. Le ligament est suturé. Après l’intervention, la jambe doit tout d’abord être partiellement mise au repos, généralement dans un plâtre. Après huit semaines environ, elle peut à nouveau être sollicitée normalement ; la durée dépend du type de fracture et d’intervention chirurgicale. Après l’opération, une prophylaxie de la thrombose est nécessaire.

 

Mesures d'urgence (premiers secours)

Lors de pratiquement toutes les blessures sportives, l’application immédiate des mesures suivantes s’impose. Il est essentiel d’agir rapidement.

  • Pause - arrêt immédiat de l’activité sportive en cours
  • Glace - rafraîchissement de la zone blessée, s’il n’y a pas de plaie ouverte
  • Compression - un bandage compressif prévient le gonflement et doit être régulièrement contrôlé.
  • Surélévation - En cas de blessures qui touchent les extrémités (bras, jambes), la surélévation permet de faciliter le retour sanguin et réduit la formation d’œdèmes. Cette mesure ne s’applique bien entendu pas pour les personnes ayant perdu connaissance, ni en cas de suspicion d’une blessure de la tête, des épaules et du dos. En cas de doute, appliquer une compresse de glace ou mettre le membre blessé au repos et alerter le médecin ou l’hôpital le plus proche.

Complications possibles

  • Lésions de nerfs et de vaisseaux par les fragments osseux
  • Thrombose et embolie pulmonaire
  • Instabilité articulaire en cas pris en charge insuffisante des déchirures ligamentaires
  • Formation de pseudarthroses
  • Inflammation chronique (maladie de Sudeck)
  • Lésions liées à l’usure (arthrose), lorsque les surfaces articulaires ne correspondent pas exactement
  • L’intervention chirurgicale peut en outre donner lieu à des complications telles que des infections et des saignements


 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer