Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Fracture de la clavicule 26. Mars 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Fracture de la clavicule

Définition

Fracture de la clavicule: la fracture de la clavicule est généralement causée par une pression indirecte en cas de chute
La clavicule est la seule jonction osseuse entre le tronc, plus précisément le sternum, et la ceinture scapulaire. Le sternum et l’acromion sont chacun pourvus d’une petite articulation stabilisée par des ligaments. Lorsque la solidité et l’élasticité de la clavicule sont excessivement sollicitées par des forces extérieures, l’os se brise en deux.

Causes

La fracture de la clavicule est généralement causée par une pression indirecte en cas de chute sur le bras gauche ou le bras droit. Des chocs ou des coups sont plus rarement responsables de fractures de la clavicule.

 

On distingue la fracture interne (médiale), la fracture au niveau de la diaphyse et la fracture externe (latérale). La fracture au niveau de la diaphyse est de loin la plus fréquente (environ 80%).

Troubles (symptômes)

  • Douleurs au niveau de l’épaule
  • Tuméfaction des parties molles
  • Mobilité réduite de l’épaule accompagnée de douleurs
  • Crépitements (sensation de crépitements palpable relative au frottement des fragments d’os)
  • Malposition de l’os (la contraction musculaire fait remonter le fragment médian et tire le fragment latéral vers l’avant)

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse
  • Examen clinique de l’épaule et du bras, contrôle de la circulation sanguine, de la sensibilité et de la mobilité.
  • Radiographie de la clavicule

Options thérapeutiques

Traitement conservateur sans intervention chirurgicale

La majorité des fractures de la clavicule sont traitées de façon conservatrice, c’est-à-dire sans recours à la chirurgie. Le patient doit porter une ceinture claviculaire en huit, pendant 3 à 4 semaines au moins. Ce bandage doit être resserré régulièrement. En cas de dislocation importante, les fragments osseux peuvent être remis en place sous anesthésie locale. Des médicaments analgésiques aident à lutter contre la douleur. La physiothérapie est indiquée à partir de la deuxième semaine.

 

Rarement nécessaire, l’intervention chirurgicale est uniquement indiquée en cas de lésions de grands vaisseaux ou nerfs, de tassement vertébral, lorsque l’os ne se ressoude pas après un traitement conservateur, en cas de fracture ouverte et chez les patients voulant rapidement retrouver leur mobilité sans ceinture claviculaire en huit (sportifs). Les procédés opératoires consistent à poser un cerclage de fils ou à fixer les fragments à l’aide de plaques et de vis.

 

Intervention chirurgicale

Une intervention chirurgicale n’est que très rarement nécessaire, notamment en cas de:

  • Lésions de grands vaisseaux ou nerfs
  • Tassement vertébral important ou lorsque l’os ne se ressoude pas après un traitement conservateur
  • Fracture ouverte (lorsque des parties de l’os traversent la peau)
  • Patients voulant rapidement retrouver leur mobilité sans ceinture claviculaire en huit (sportifs)

Les procédés opératoires consistent à poser un cerclage de fils ou à fixer les fragments à l’aide de plaques et de vis.

 

Mesures d'urgence (premiers secours)

Lors de pratiquement toutes les blessures sportives, l’application immédiate des mesures suivantes s’impose. Il est essentiel d’agir rapidement. 

  • Pause - arrêt immédiat de l’activité sportive en cours
  • Glace - rafraîchissement de la zone blessée, s’il n’y a pas de plaie ouverte
  • Compression - un bandage compressif prévient le gonflement et doit être régulièrement contrôlé.
  • Surélévation - En cas de blessures qui touchent les extrémités (bras, jambes), la surélévation permet de faciliter le retour sanguin et réduit la formation d’œdèmes. Cette mesure ne s’applique bien entendu pas pour les personnes ayant perdu connaissance, ni en cas de suspicion d’une blessure de la tête, des épaules et du dos. En cas de doute, appliquer une compresse de glace ou mettre le membre blessé au repos et alerter le médecin ou l’hôpital le plus proche.

Complications possibles

  • Persistance des douleurs après le traitement conservateur
  • Lésion ou irritation de nerfs du bras
  • Formation d’une pseudarthrose lorsque les fragments d’os se ressoudent mal
  • Résultat inesthétique du traitement conservateur


 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer