Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Infections de la main : panaris, paronychie, phlegmon 27. Juin 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Infections de la main : panaris, paronychie, phlegmon

Définition

Panaris, paronychie ou phlegmon: une infection purulente du doigt ou plus rarement, de l'orteil

Un panaris est une infection purulente du doigt ou plus rarement, de l'orteil. Il est souvent provoqué par un petit traumatisme.

 

Cette infection peut facilement se propager aux régions avoisinantes (os, tendons, articulations).

 

On distingue différentes formes:

  • Panaris: infection purulente du doigt. En fonction de la profondeur de l'infection, le panaris touche la couche supérieure de la peau ou le tissu adipeux (abcès profond). Plus rarement, il peut également affecter l'orteil.
  • Paronychie: infection de l'ongle ou du lit de l'ongle.
  • Phlegmon: infection de la paume de la main ou de la gaine synoviale tendineuse qui, non traitée, peut se répandre à la partie supérieure du bras
  • Phlegmon: infection des articulations du doigt ou propagation de l'infection jusqu'aux os. De plus, une fistule (passage tubulaire entre les os et la peau) peut se former.

Causes

Le moindre traumatisme de la peau (comme une piqûre d'aiguille à l'extrémité du doigt ou une blessure lors de la coupe des ongles) peut laisser pénétrer des bactéries. Il en résulte soit une ampoule de pus à la surface de la peau soit des abcès plus en profondeur (foyers purulents).
Différentes maladies affaiblissent le système immunitaire de l'organisme.

 

Dans ce cas, les moindres traumatismes au niveau des doigts ou des orteils peuvent provoquer des infections graves s’ils ne sont pas traités correctement. Les personnes souffrant de maladies chroniques comme le diabète, la leucémie, les troubles de la circulation sanguine, les mycoses ou le sida sont particulièrement vulnérables.

Troubles (symptômes)

  • Gonflements et rougeurs
  • Douleurs pulsatiles et insistantes, ainsi que sensation de chaleur au niveau de la zone concernée
  • Sensibilité à la pression et aux tapotements
  • Limitation de la mobilité
  • Signes généraux d'infection: fièvre, frissons, état grippal

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes du patient. Bien souvent, la personne concernée ne se souvient même plus qu'elle s'est blessée.
  • Après examen, par palpation ou tapotement, le médecin peut poser le diagnostic.
  • La réalisation d’un frottis au niveau de la plaie permet d’identifier l'agent pathogène.
  • En cas de suspicion d'atteinte des articulations ou des os, une radiographie est effectuée.

Options thérapeutiques

Il est essentiel que le pus puisse s'écouler le plus rapidement possible. Seul un traitement précoce permet de prévenir d'éventuelles lésions tardives.

 

Mesures générales

  • Mise au repos de la partie du corps atteinte.
  • Si le pus s'écoule spontanément, il est essentiel de veiller à une bonne hygiène : traiter la plaie ouverte en utilisant des gants, du désinfectant et des bandages stériles.
  • Après avoir changé le bandage, se laver soigneusement les mains, en utilisant éventuellement du désinfectant. Après un ou deux jours, une amélioration devrait pouvoir se constater. Si ce n'est pas le cas, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin.
  • Pour les petites infections, de la pommade à base de mauve et des compresses chaudes aux graines de lin peuvent accélérer l'écoulement du pus.
  • Pour les petites infections, il est possible de faire des lavages ou des bains d'extraits de camomille (comme Camillosan®).

 

Médicaments

  • Les antibiotiques sont prescrits en complément.
  • En cas de douleurs intenses, les antalgiques peuvent s'avérer utiles.
  • Vaccination contre le tétanos: si la vaccination date de plus de 5 ans, il est impératif de la renouveler.

 

Chirurgie

Si le pus ne s'écoule pas spontanément, il est nécessaire d'ouvrir le foyer chirurgicalement. Cette intervention s'effectue sous anesthésie locale ou générale.

L'atteinte des tendons ou des articulations est particulièrement délicate et nécessite un traitement conséquent. Après une intervention chirurgicale, le doigt ou la main sont protégés par un bandage, une attelle ou un plâtre. La zone concernée doit être le plus surélevée possible.

Les plaies doivent être lavées et bandées quotidiennement.

Complications possibles

Les inflammations qui ont été traitées tôt guérissent en général rapidement et sans complications.

Un traitement ciblé et adapté empêche des lésions tardives comme les limitations de la mobilité ou les amputations.

En cas d'atteinte des tendons ou des os, une seconde opération est parfois nécessaire, par exemple lorsque le tendon adhère à la gaine synoviale tendineuse.



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer