Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Inflammation de l’encéphale, encéphalite 26. Mars 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Inflammation de l’encéphale, encéphalite

Définition

Inflammation de l’encéphale: diverses couches du cerveau peuvent être atteintes

L’encéphalite est l’inflammation de l’encéphale, partie du cerveau logée dans la boîte crânienne. Le plus souvent, elle est provoquée par des virus ou des bactéries. L’encéphalite peut causer des lésions irréversibles importantes au niveau du système nerveux central. En cas de suspicion d’une encéphalite, le patient doit immédiatement se rendre à l’hôpital (situation d’urgence).


Lorsque les méninges sont aussi atteints, on parle de méningo-encéphalite. Toutefois, il ne faut pas confondre la méningite avec l’encéphalite.

 

 

La méningite fait l’objet d’une autre chapitre.

  • Les virus transmis par les tiques peuvent déclencher une méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE). 
  • L’encéphalite japonaise est transmise par les piqûres de moustiques.

Causes

Les agents pathogènes suivants peuvent déclencher une encéphalite:

  • Virus de l’herpès
  • Virus de la rougeole
  • Virus des oreillons
  • Virus de la grippe

Les virus agissent directement sur le tissu cérébral ou alors on observe une réaction auto-immune lors de l’évolution de la maladie: l’organisme produit alors des cellules de défense contre ses propres cellules.

 

Facteurs de risque

  • Age (la maladie touche plus souvent les nourrissons et les personnes âgées)
  • Immunodépression (infection à VIH)
  • Autres maladies, comme la sclérose en plaques ou la sarcoïdose (maladie des voies respiratoires qui peut également s’étendre à d’autres organes)

Troubles (symptômes)

  • Au début, symptômes grippaux (fièvres, céphalées / douleurs au niveau de la nuque, sensation générale de maladie)
  • Plus tard, augmentation de la fièvre
  • Troubles neurologiques (troubles de la parole et de la vision, paralysies au niveau des extrémités).
  • En cas d’atteinte des méninges: raideur nucale
  • Convulsions (crises d’épilepsie)
  • Troubles de la conscience: confusion pouvant aller jusqu’à la perte de conscience

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes du patient, y compris un questionnement sur d’éventuelles infections virales, piqûres de tiques, etc.
  • Analyses de laboratoire: sang, liquide céphalo-rachidien
  • Tomodensitométrie (TDM)
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM)
  • Electro-encéphalographie (EEG): mesure de l’activité électrique du cerveau

Options thérapeutiques

Le traitement médicamenteux dépend de l’agent pathogène.

 

Médicaments

En attendant que l’agent pathogène soit identifié, le traitement associe généralement un antibiotique et un virostatique.

  • En cas d’infection bactérienne: antibiotique
  • En cas d’infection virale: virostatique
  • En cas de mycose: antimycosique
  • Médicament contre les convulsions (crises d’épilepsie): anti-épileptique
  • Antipyrétique

Complications possibles

Le pronostic dépend de différents facteurs:

  • Type d’agent pathogène
  • Gravité de la maladie
  • Etat du système immunitaire

En cas de traitement précoce et efficace, moins de 20% des patients décèdent des suites d’une encéphalite. Par contre, des lésions graves du système nerveux peuvent persister. Des handicaps physiques avec une invalidité permanente peuvent résulter de ces lésions et impliquent un traitement à vie.

Mesures préventives

Il existe des vaccins contre certains agents pathogènes (oreillons, rougeole, grippe, MEVE).

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer