Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Inflammation des seins, mastite 28. Avril 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Inflammation des seins, mastite

Définition

Inflammation des seins: se manifestant le plus souvent au cours de l’allaitement

Le terme de mastite définit une inflammation du sein de la femme, se manifestant le plus souvent au cours de l’allaitement (mastite puerpérale). 

 

Les mastites survenant en dehors de la grossesse et de la lactation, appelées mastites non puerpérales, sont plutôt rares. Les causes pouvant conduire à une inflammation du sein sont très variées.


La mastite peut se présenter comme une mastite aiguë, d’apparition soudaine, ou comme une mastite chronique, qui a tendance à récidiver, ce qui est souvent le cas en cas de mastite non puerpérale.


La mastite puerpérale s’observe généralement deux à trois semaines après le début de la lactation.
 

En cas de mastite survenant en dehors de la grossesse et de la lactation, avec tendance à la récidive, il convient d’exclure la présence d’une tumeur ou d’un kyste du sein.

Causes

Causes de la mastite puerpérale, survenant dans le cadre de la grossesse:
Infection bactérienne: des bactéries (souvent d’origine cutanée, mais pouvant aussi être d’origine buccale) peuvent pénétrer par des crevasses ou par des petites blessures du mamelon dans le sein et s’y propager par voie lymphatique.


Stagnation de lait dans le sein: la stagnation de lait dans le sein favorise la multiplication des bactéries dans les voies lactées.

 

 

 

Causes responsables de la stagnation du lait:

  • Nourrisson ne tétant pas assez
  • Obstacles à l’écoulement de lait
  • Vidange insuffisante du sein
  • Augmentation de la sécrétion de l’hormone prolactine. Cette hormone stimule la croissance du sein et augmente la production de lait durant la période de lactation.

 

Causes de la mastite non puerpérale survenant en dehors de la lactation

Ici aussi, des bactéries pénétrant dans le sein par des lésions cutanées sont à l’origine de l’inflammation du sein. Cependant, dans de nombreux cas, la pullulation bactérienne est secondaire à une a stase des sécrétions lactées.


Suite à la stase des sécrétions lactées, les canaux galactophores se dilatent. Des lésions y apparaissent, permettant aux sécrétions lactées de pénétrer dans le tissu conjonctif avoisinant. Comme les sécrétions lactées sont considérées comme «un corps étranger» par le tissu conjonctif, une réaction inflammatoire s’y déclenche. Dans ces conditions, une surinfection bactérienne est fréquente.

 

 

 

Causes de stase des sécrétions lactées

  • Cause souvent inconnue
  • Augmentation de la sécrétion de l’hormone prolactine, responsable d’une augmentation de la sécrétion lactée

Autres causes potentielles

  • Proliférations bénignes dans le sein (mastopathie)
  • Affections médicales comme la tuberculose, la syphilis, le diabète sucré
  • Traumatisme: en cas d’accident ou suite à un coup sur la poitrine ou une compression de la poitrine, une stase des sécrétions lactées peut être observée.

Troubles (symptômes)

  • Douleurs et sensations de tension dans la poitrine
  • Peu ou pas d’amélioration des symptômes au cours de l’allaitement
  • Rougeur au niveau de la poitrine, augmentation de la température locale
  • Plaie au niveau du mamelon
  • Sensation de maladie avec céphalées et douleurs articulaires
  • Fièvre, frissons
  • Augmentation du volume des ganglions lymphatiques des aiselles
  • Formation d’abcès, plutôt rare

L’évolution de la mastite non puerpérale est souvent chronique, mais les symptômes sont plus atténués que dans la mastite puerpérale. Des fistules peuvent se former au fil du temps.

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes du patient
  • Palpation du sein
  • Echographie du sein
  • En présence de sécrétions lactées: frottis et identification de l’agent pathogène
  • Eventuellement, dosage du taux de prolactine dans le sang
  • Eventuellement, réalisation d’une mammographie, particulièrement en cas de mastites répétées, afin d’exclure la présence d’une tumeur maligne
  • Eventuellement, biopsie avec prélèvement de tissu mammaire pour examen microscopique

Options thérapeutiques

Mesures générales

  • Mise au repos de la mère (périodes de repos et relaxation)
  • Bandage de la poitrine
  • Contrôle de la position de l’allaitement: une bonne position du sein et de l’enfant lors de la tétée permet une meilleure vidange des seins
  • Massage du sein pour assurer une meilleure vidange des seins (de la zone de stase en direction du mamelon)
  • Avant l’allaitement: compresses chaudes-humides (stimule le flux lacté), après l’allaitement, compresses rafraîchissantes (réduisent les douleurs et le gonflement du sein)
  • En cas de besoin, pompage du lait
  • Lumière rouge, ondes courtes (l’application de chaleur permet d’améliorer l’écoulement du lait)

 

Médicaments

  • Prescription d’antibiotiques, ne nécessitant pas un arrêt de l’allaitement
  • Inhibiteurs de la sécrétion de prolactine: traitement de premier choix en cas de mastite d’origine non bactérienne; ces médicaments inhibent la sécrétion de lait par les glandes mammaires.

 

Chirurgie

  • Evacuation de l’abcès

Complications possibles

Lorsqu’elle est traitée correctement, la mastite aiguë guérit en quelques jours. En l’absence de traitement ou en cas de traitement inapproprié, des abcès avec accumulation de pus peuvent se manifester. Une intervention chirurgicale est indiquée si les abcès ne s’ouvrent pas d’eux-mêmes. En l’absence de traitement, des fistules entre les canaux et les canaux galactophores peuvent se développer – des portes d’entrée potentielles pour des bactéries.


Près d’un tiers des mastites survenant en dehors de la grossesse et de la lactation, ont une évolution chronique.

Mesures préventives

La prévention repose sur un traitement approprié de toute stase des sécrétions lactées: allaitements fréquents, application de chaleur sur le sein, massage du sein. Veillez à une bonne hygiène de l’allaitement. Les petites crevasses au niveau des mamelons doivent être traitées avec le plus grand soin. Une stase des sécrétions lactées peut également être évitée par une bonne vidange des seins.



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer