Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Lèpre 26. Juillet 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Lèpre

Définition

La lèpre est une maladie infectieuse

La lèpre est une maladie infectieuse chronique provoquée par la bactérie Mycobacterium leprae. La bactérie détruit les tissus de la peau et des muqueuses ainsi que les cellules nerveuses avoisinantes, ce qui entraîne des déformations et des mutilations.


La bactérie Mycobacterium leprea – de la même famille que le bacille de la tuberculose – a été découverte en 1873 par le Dr Hansen, d’où son autre nom : bacille de Hansen.

 

A l’heure actuelle, la majorité des cas de lèpre sont recensés en Inde, au Brésil, au Bangladesh, au Myanmar (Birmanie), en Guinée, en Indonésie, au Congo, à Madagascar, au Mozambique, au Népal, en Tanzanie et au Nigéria. Pour l’instant, on ne sait toujours pas exactement comment le bacille est transmis à l’homme. La transmission d’homme à homme est possible mais pour qu’elle s’effectue, un contact étroit prolongé avec un lépreux est nécessaire.


Ce n’est que depuis 1940 qu’un antibiotique contre la maladie est disponible. Bien qu’il ne soit pas capable de détruire la bactérie, ce produit ralentit fortement la propagation dans l’organisme et, en cas de traitement précoce, il permet une guérison. Autrefois, les lépreux étaient mis à l’écart, isolés du reste de la société et généralement placés sur des îles désertes. La lèpre décrite dans la bible n’a que peu de similitudes avec l’infection à Mycobacterium leprae mais pourrait toutefois désigner une quelconque maladie de la peau.

Causes

On ne sait pas encore exactement comme la bactérie Mycobacterium leprae est transmise à l’homme. La plupart des personnes sont résistantes à la bactérie. Les facteurs suivants semblent favoriser une contamination: alimentation malsaine, eau souillée, mauvaise hygiène, logement étroit, système immunitaire affaibli.


La transmission d’homme à homme s’effectuerait vraisemblablement par les gouttelettes (éternuement, rire, parole) et par la sécrétion nasale infectée. Pour ce faire, un contact corporel étroit et prolongé avec un lépreux est toutefois nécessaire. La bactérie se divise lentement (environ tous les 13 jours par rapport aux bactéries de la salmonellose ou du choléra, qui se divisent toutes les 20 minutes), ce qui rend la transmission plus difficile. La bactérie se développe le mieux à une température d’environ 33°.

Troubles (symptômes)

La période d’incubation (durée entre la contamination et l’apparition des symptômes) varie entre quatre et huit jours environ mais elle peut aussi s’étaler de quelques mois jusqu’à une vingtaine d’années.


Les symptômes varient fortement d’un patient à l’autre. La maladie touche avant tout la peau et les muqueuses, les mains, les pieds, le visage et les yeux.

 

 

Les premiers signes sont:

  • Sensation d’engourdissement, fourmillement, sensation de brûlure au niveau des doigts et des orteils
  • Taches prenant une coloration claire sur les peaux foncées et une coloration rougeâtre sur les peaux claires ; insensibilité au niveau des taches. Les taches de la lèpre sont souvent confondues avec un psoriasis ou une verminose.

En fonction de la faiblesse du système immunitaire, une lèpre lépromateuse se développe. Ses symptômes sont:

  • Gonflements, essentiellement dans le visage
  • Chute des cheveux
  • Atteinte d’organes internes
  • Epaississement des nerfs
  • Insensibilité en raison de l’atteinte des cellules nerveuses. Pour cette raison, les éventuelles blessures ou brûlures sont indolores car les patients ne ressentent pas les objets chauds ou les traumatismes.
  • Ecoulement nasal important
  • Peau sèche
  • Ulcères, tuméfactions
  • Gangrène atteignant parfois les os, ce qui peut entraîner la perte des extrémités
  • Absence de sensation dans les membres (les objets tombent de la main)
  • Paralysies et atrophies des muscles, ce qui donne lieu à des déformations des membres
  • Cécité

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes du patient (taches sur la peau, épaississement des nerfs); il est impératif de mentionner les éventuels voyages réalisés.
  • Identification de l’agent pathogène dans la peau, les muqueuses et les nerfs périphériques

Options thérapeutiques

En cas de traitement précoce, les chances de guérison sont élevées. A l’heure actuelle, le traitement, qui peut durer jusqu’à un an, repose sur l’association de trois antibiotiques.


La kinésithérapie prévient l’enraidissement des membres et peut constituer une protection contre d’éventuelles paralysies.

Mesures préventives

Il n’existe aucun vaccin contre la bactérie de la lèpre. Dans certains pays, la vaccination contre la tuberculose (vaccin BCG) semble aussi apporter une protection contre la lèpre ; en revanche, dans d’autres pays (Myanmar, Ouganda, Papouasie-Nouvelle-Guinée et Inde), la protection apportée par le vaccin BCG a été étudiée et considérée comme moindre. 


Le risque de contracter la maladie est faible pour les personnes avec un système immunitaire sain (environ 5-10%). En respectant les règles d’hygiène courantes, les chances d’être contaminé sont faibles; il faudrait alors être en contact physique étroit avec une personne malade durant de nombreuses années pour en être atteint.



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Cystite

Infection urinaire

Traitement naturel

 

Sans antibiotique

 

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer