Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Maladie de Scheuermann 23. Octobre 2014
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Maladie de Scheuermann

Définition

La maladie de Scheuermann est une hypercyphose progressive au niveau de la colonne vertébrale thoracique liée à la croissance.


Au cours de la puberté, des troubles de la croissance se manifestent souvent au niveau des corps vertébraux, s’accompagnant d’un rétrécissement de la zone de disque intervertébral, de vertèbres cunéiformes et d’une cyphose prononcée. Pour compenser, une hyperlordose va souvent se former au niveau de la colonne vertébrale lombaire.
 
La maladie de Scheuermann est l’une des principales affections des vertèbres. Elle est plus fréquente chez les garçons que chez les filles.
 
L’évolution de la maladie cesse à la fin de la croissance mais les lésions occasionnées au niveau du cartilage et des vertèbres demeurent et sont irréversibles. Les mauvaises postures et l’espace réduit entre les corps vertébraux provoquent des douleurs et problèmes considérables à l’âge adulte.

Causes

La maladie de Scheuermann a différentes causes s’influençant et se renforçant réciproquement. On distingue les facteurs internes (endogènes) et les facteurs externes (exogènes):

  • Troubles de la croissance entre la onzième et la dix-septième année: durant cette période, la colonne vertébrale est particulièrement sujette aux troubles du développement. Les corps vertébraux ont une croissance plus importante à l’arrière qu’à l’avant, renforçant ainsi la courbure de la colonne vertébrale thoracique. Par ailleurs, des résidus de disque intervertébral se déposent dans les corps intervertébraux, réduisant ainsi l’espace de disque intervertébral. La surcharge consécutive de la colonne vertébrale et des petites articulations intervertébrales provoque des douleurs au niveau du dos.
  • Charge excessive: charge excessive en raison d’une posture voûtée.

Troubles (symptômes)

  • Au début, la maladie de Scheuermann n’est pas douloureuse. Elle se manifeste parfois par des limitations de la mobilité et une fatigue physique rapide.
  • Par la suite, une hyperlordose se développe au niveau de la colonne vertébrale thoracique. Pour compenser, la colonne vertébrale lombaire se voûte. A ce stade, les douleurs sont plus fréquentes et la résistance est de plus en plus réduite. Souvent, la musculature dorsale est tendue.
  • Le dernier stade se caractérise par la déformation de la colonne vertébrale, des charges excessives et des lésions d’usures. Des douleurs intenses surviennent.

En revanche, des courbures prononcées sur les radiographies ne sont pas nécessairement accompagnées de douleurs ou de limitations accrues de la mobilité. Des courbures plus légères et des postures moins problématiques entraînent parfois des douleurs plus intenses.

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes: le diagnostic peut être posé au vu de la posture voûtée du sujet.
  • Des radiographies de la colonne vertébrale permettent de poser le diagnostic définitif.
  • Analyses de laboratoire afin d’exclure toute autre maladie (notamment, maladie rhumatismale).

Options thérapeutiques

L’objectif du traitement est de soulager la colonne vertébrale et donc d’atténuer les douleurs et d’améliorer la posture.

 

Mesures générales

  • Adaptation de la profession (réorientation, ne pas rester assis le dos courbé pendant des heures)
  • Adaptation des sports pratiqués; les sports indiqués sont ceux pour lesquels il n’y a pas de chocs, sauts, coups ou chutes (natation, gymnastique, marche rapide, aviron, haltérophilie, etc.)
  • Adaptation de l’environnement de travail (chaises, tables, plateaux de bureaux)

 

Mesures conservatrices (sans chirurgie) 

Si la croissance n’est pas achevée, la musculation active et ciblée du ventre et du dos permet de redresser et d’étirer la cyphose. Toutefois, cette mesure est efficace uniquement avant la fin de la croissance. Un traitement plus passif consiste à porter un corset ou un support spécifique en plâtre permettant de redresser la colonne vertébrale. Chez l’adulte, la stabilisation musculaire est au premier plan.

 

Autres mesures pouvant s’avérer utiles:

  • Kinésithérapie
  • Gymnastique sportive
  • Traitement physique (ultrasons, lumière infrarouge, électrothérapie)
  • Massages
  • Ergothérapie (principalement, adaptation à l’environnement professionnel)
  • Eviter le surpoids avec l’aide d’un nutritionniste

 

Chirurgie

 

Le redressement chirurgical de la colonne vertébrale n’est indiqué que dans les cas extrêmes (courbure supérieure à 70°) et en présence de douleurs intenses résistant aux traitements conservateurs.



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sujets Maladie de Crohn

Informations détaillées et approfondies pour les patients et leur famille sur la maladie de crohn.

Plus >>

Forum de discussion sur tous les thèmes
 Diskussionsforen
Alimentation: allergie, intolérance
Menstruation
Cancer du sein
Ménopause
Coagulation sanguine, thrombose
Carence en fer
Endomériose
Leucémie myéloide chronique LMC

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer