Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Refroidissement, grippe 20. Août 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Refroidissement, grippe

Définition

Refroidissement, ''pseudo-grippe'': fièvre, frilosité, maux de têt

Le refroidissement est souvent aussi appelé « pseudo-grippe ». Ce terme de grippe peut néanmoins être une source de confusion, puisque la grippe à Influenza est beaucoup plus rare que les refroidissements.

 

Comme le refroidissement se transmet par de petites gouttelettes de salive et par l’air expiré, de nombreuses personnes en sont généralement touchées simultanément.


Par ailleurs, la transmission par gouttelettes signifie que le risque de contagion est important, car l’agent pathogène est transmis par l’air expiré et par les gouttelettes de salive lorsque le sujet infecté tousse ou éternue. Un refroidissement dure un peu plus d’une semaine; le temps d’incubation (temps entre le moment de l’infection et l’apparition des premières manifestations cliniques) varie de 2 à 5 jours.

L’agent pathogène touche d’abord la muqueuse nasale ou la muqueuse pharyngée. L’infection peut ensuite se propager aux bronches ou aux sinus nasaux, en fonction de la réaction du système immunitaire. 

Causes

De nombreux types de virus peuvent être responsables de refroidissement, tels que les rhinovirus, les adénovirus, les virus parainfluenza. Après quelques jours, ces infections virales peuvent se compliquer de surinfections bactériennes. Parmi les agents bactériens, les staphylocoques et les streptocoques sont la cause la plus fréquente de ces surinfections.

Troubles (symptômes)

Symptômes généraux: frilosité, fièvre, apathie, malaise général, maux de tête et douleurs musculaires aux extrémités.

 

Le chatouillement dans le nez se transforme rapidement en éternuements et écoulement nasal. L’inflammation de la muqueuse nasale provoque une rhinorrhée aqueuse, éventuellement mêlée de pus, rendant la respiration par le nez difficile.

 

Au stade initial, l’inflammation de la muqueuse pharyngée (chatouillements dans la gorge, sensation de sécheresse, troubles de la déglutition) s’observe fréquemment.

 

Au stade suivant, toux, céphalées, douleurs dans la gorge et douleurs musculaires aux extrémités apparaissent, accompagnés de fièvre d’intensité légère. Ces symptômes durent plusieurs jours.

Examens (diagnostic)

  • Histoire médicale avec prise en compte des symptômes du patient
  • Examen physique, prélèvement d’un frottis nasal et d’un frottis pharyngé
  • Prise de sang pour exclure une "vraie" grippe

Options thérapeutiques

  • Comme il n’existe pas encore de remède pour traiter l’origine du refroidissement, l’objectif du traitement est d’en atténuer les symptômes.
  • Ces symptômes peuvent être améliorés par l’utilisation d’antipyrétiques, d’antalgiques, d’antitussifs et de gouttes pour le nez. Cependant, en raison du risque de dépendance, le recours à des gouttes nasales doit être limité à une courte durée.
  • D’après des études récentes, Echinacea n’a de l’effet ni sur la durée du refroidissement, ni sur l’intensité des douleurs.
  • D’après d’autres études, les herbes chinoises, en revanche, ont une influence favorable sur l’évolution de la maladie.
  • Le recours à des antibiotiques s’impose en cas de surinfection bactérienne.

 

Une fièvre élevée, de durée prolongée, nécessite une mise au point par un médecin.

 

Les symptômes du refroidissement régressent en 8 à 10 jours. Le risque de contagion persiste aussi longtemps que des symptômes sont présents.

 

Tamiflu® n’est pas utile pour le traitement du refroidissement.

Complications possibles

Les symptômes du refroidissement régressent en règle générale en 8 à 10 jours. En l’absence de traitement approprié, des surinfections bactériennes telles que sinusites, conjonctivites, pneumonies, otites et abcès pharyngés peuvent survenir. Ces complications nécessitent une consultation médicale pour mise au point et traitement approprié.

Mesures préventives

  • Eviter le contact ave des sujets infectés.
  • Se laver fréquemment les mains avec du savon pour réduire la propagation des virus et des bactéries;
  • Eviter de prendre froid.
  • Sauna, cures Kneipp, douches alternées chaud/froid et alimentation équilibrée renforcent les défenses immunitaires.
  • Les personnes présentant une déficience immunitaire (SIDA), ou une affection chronique, ou les personnes âgées sont les groupes à risque; pour ces patients, des mesures préventives peuvent être prescrites par le médecin généraliste.
  • Le vaccin contre la grippe est recommandé pour les personnes âgées, les personnes immunodéprimées, et pour le personnel hospitalier et celui travaillant en institution. Même si le vaccin contre la grippe ne protège pas contre les refroidissements, il permet néanmoins d’améliorer l’évolution de la maladie et de diminuer le risque de complications.
  • La prise régulière de préparations à base de vitamines C semble diminuer le risque d’infections.
  • Par contre, les préparations multivitaminées ainsi que les préparations à base d’oligo-éléments ne réduisent pas le risque d’infection, d’après les résultats d’une étude récente en double-aveugle. Il en est de même pour Echinacea.

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Cystite

Infection urinaire

Traitement naturel

 

Sans antibiotique

 

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer