Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Rhume des foins 17. Janvier 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Rhume des foins

Définition

Le rhume des foins est une réaction allergique du corps aux pollens
Le rhume des foins est une réaction allergique du corps aux pollens qui agissent comme allergènes et déclenchent, en tant que « substance étrangère », une réaction immunologique.
 
Le système immunitaire réagit alors aux protéines du pollen qui sont en soi inoffensives. Au contact du pollen, par exemple en inspirant, ou au contact direct de la peau et de la muqueuse, le corps libère de l'histamine. Cela déclenche des inflammations de la conjonctive de l'œil et de la muqueuse nasale. Les conséquences : rhume (rhinite allergique) et mal aux yeux (démangeaisons, rougeur, larmoiement). En l'absence de traitement, de nombreuses  personnes concernées développent au cours du temps un asthme allergique.
 
De plus en plus souvent, les personnes souffrant d'un rhume des foins  sont également susceptibles de souffrir d'« allergies croisées ». Cela signifie qu'elles sont tout à coup également victimes d'une allergie alimentaire (connue dans le monde médical sous le nom d' « allergie alimentaire associée au pollen »). L'intolérance soudaine à certains aliments est due à la ressemblance entre l'allergène au pollen et certains aliments (allergie croisée). Un exemple : beaucoup de sujets allergiques aux pollens des arbres sont en même temps allergiques aux noix ou aux pommes. Dans le pire des cas, même une toute petite quantité de l'allergène alimentaire en question provoque une grave réaction allergique (choc anaphylactique).
 
Environ un tiers de la population suisse est sensibilisé à un allergène ; cela signifie que ces personnes ont une prédisposition à une allergie sans en ressentir les symptômes.
 
L'allergie aux pollens constitue l'une des maladies allergiques les plus fréquentes en Europe. Les symptômes ne se manifestent que rarement avant la troisième année, elle survient la plupart du temps seulement au moment de la scolarisation. L'hérédité joue un grand rôle dans les allergies : si l'un des parents souffre d'une allergie, l'enfant a 30 % de risques de développer lui-même une allergie et 60 % si les deux parents sont allergiques.

Causes

Il y a une prédisposition à l'allergie aux pollens.
 
Trois groupes de pollens constituent les principales causes du rhume des foins :

  • Les arbres qui pollinisent tôt : entre février et mai
  • Les graminées et céréales : entre mai et juillet ainsi qu'à partir de la mi-août jusqu'à la mi-septembre
  • Certaines herbacées au début de l'automne

En raison du  réchauffement climatique, les sujets allergiques sont concernés de plus en plus tôt, parfois même dès le mois de décembre.
 
Autres causes des rhumes allergiques :

  • Acariens dans la poussière de la maison
  • Champignons de moisissure (spores)
  • Poils d'animaux

Ces allergènes sont bien évidemment présents toute l'année.
 
Allergies croisées fréquentes

  • Allergie aux pollens des arbres ET : pomme, abricot, poire, noix, curry, noisette, cerise, kiwi, amande, piment, pêche, céleri
  • Allergie aux pollens des graminées ET : cacahuète, céréales, légumineuses, pomme de terre, melon, soja, tomate
  • Allergie aux pollens d'armoise ET : anis, basilic, aneth, estragon, fenouil, camomille, carotte, poivron, persil, céleri

Cette liste n'est pas exhaustive, il y a de nombreuses autres associations. D'autres allergènes, comme la pollution atmosphérique et la fumée de tabac, provoquent de plus en plus des réactions allergiques au niveau des voies respiratoires et des yeux.

Troubles (symptômes)

Symptômes nasaux typiques

  • Nez coulant avec une sécrétion claire et aqueuse
  • Nez bouché par la muqueuse gonflée
  • Crises d'éternuements
  • Démangeaisons

Symptômes oculaires

  • Rougeur
  • Démangeaisons
  • Brûlure
  • Sensibilité à la lumière
  • Larmoiement

Autres troubles qui se manifestent différemment et plus ou moins souvent d'un patient à un autre : démangeaisons dans les oreilles et dans la cavité buccale, maux de tête, fatigue, abattement et irritabilité.
 
Une allergie aux pollens non traitée pendant un long moment peut se transformer en asthme allergique.
 
Symptômes typiques d'une allergie alimentaire associée au pollen (allergie croisée) :
La peau, les voies respiratoires et l'appareil digestifs sont les endroits les plus souvent touchés. (Voir allergie alimentaire)
 
Choc anaphylactique
Dans les cas très graves, on peut constater une chute de la pression artérielle (choc anaphylactique) ce qui constitue un cas d'urgence absolu. C'est la raison pour laquelle les sujets allergiques devraient  impérativement avoir toujours sur eux un passeport ainsi qu'un set d'urgence.

Examens (diagnostic)

Anamnèse, en y intégrant les symptômes

  • Tests cutanés d'allergie
  • Détection d'anticorps dans le sang
  • Test de provocation : de faibles quantités de l'allergène suspecté sont apposées (inhalées) dans le nez ou les poumons ou sur la conjonctive de l'œil, le tout sous surveillance médicale.

L'allergène responsable est souvent difficile à identifier. Tenir un journal des allergies peut aider. On y inscrit les heures et les conditions sous lesquelles les douleurs sont ressenties ainsi que leur durée.
 
En cas de suspicion d'allergie alimentaire ou d'hypersensibilité, un journal alimentaire peut également permettre d'identifier l'aliment déclenchant l'allergie. Important : pour les produits vendus préparés et les snacks, il faut également examiner avec précaution la liste des ingrédients.

 

Options thérapeutiques

Traitement des symptômes du rhume des foins

  • Les antihistaminiques (préparation antiallergique et anti-inflammatoire) réduisent les démangeaisons et l'envie d'éternuer. Ces derniers peuvent être utilisés sur le long terme ; certains anciens médicaments antiallergiques peuvent toutefois provoquer de grosses fatigues.
  • Gouttes et sprays nasaux décongestionnants : ne pas les appliquer en permanence  étant donné qu'ils assèchent la muqueuse nasale.
  • En cas de fortes douleurs, il est possible d'avoir recours à des préparations à base de cortisone.

Désensibilisation

Cette procédure de traitement vise à habituer lentement le corps à la substance responsable de l'allergie. De petites quantités de l'allergène sont injectées sous la peau, en augmentant graduellement les doses. Le traitement dure de 2 à 3 ans.

 

Immunothérapie sublinguale, aussi nommée vaccination orale

L'immunothérapie sublinguale est autorisée en Suisse depuis 2011. Elle consiste en l'administration, sous la langue, de quelques gouttes d'une solution d'allergènes plusieurs fois par semaine. Les experts la considèrent  de plus en plus comme une bonne alternative au « vaccin par injection » (désensibilisation),  particulièrement pour les personnes qui ont peur des piqûres et qui ne peuvent, ou ne veulent, pas aller consulter régulièrement un médecin. L'immunothérapie peut être effectuée à domicile suite à une période d'accoutumance et sous contrôles médicaux réguliers.

Mesures préventives

Les sujets allergiques aux pollens peuvent prendre eux-mêmes certaines mesures afin d'apaiser leurs douleurs.
 
Dans certains cas, la seule chose à faire est de fuir au plus vite le pollen. Les prévisions polliniques sont livrées dans les quotidiens, à la radio ou par les divers services polliniques disponibles sur Internet.

 

Conseils en cas d'alertes polliniques :

  • Le pollen est particulièrement présent le matin, c'est pourquoi les activités de plein air sont plutôt recommandées le soir ou même repoussées aux jours pluvieux.
  • Veuillez si possible maintenir fermées les portes et les fenêtres durant la saison pollinique, tout particulièrement lorsque le temps est ensoleillé ou venteux.
  • Mettre un grillage anti-pollen aux fenêtres.
  • Pourvoir de filtre à pollen le dispositif d'aération.
  • Se protéger les yeux à l'aide de grosses lunettes bien collées au visage.
  • Se doucher le soir et se laver les cheveux tous les jours afin de se débarrasser du pollen.
  • Changer chaque jour de vêtement et ne pas conserver les vêtements portés dans la chambre.
  • Des compresses froides aident à soulager les yeux qui brûlent.
  • Arrêter de fumer : l'irritation continue des voies respiratoires aide les allergènes à attaquer encore plus les muqueuses.
  • Solution de sel physiologique pour rincer le pollen du nez.
  • La mer et la haute montagne sont des régions presque sans pollen, d'où l'éventualité d'y passer ses vacances dans la mesure du possible.

Le sujet allergique devrait non seulement avoir avec lui son passeport d'allergie qui mentionne tous les allergènes mais aussi un set d'urgence. On peut se le procurer, avec les instructions adéquates, auprès de son médecin ou en pharmacie sur ordonnance. Important : les partenaires, collaborateurs, camarades de classe, responsables et collègues doivent être au courant de l'allergie et connaître les mesures à prendre en cas d'urgence ; cela signifie qu'ils doivent également être aptes à se servir du set d'urgence.

 

Le set d'urgence comprend :

  • Seringue avec injection d'adrénaline
  • Antihistaminique à action rapide sous forme de médicament, éventuellement de gouttes
  • Préparation à base de cortisone sous forme de médicament

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer