Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Syndrome de l’oeil sec, syndrome sicca 26. Mars 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Syndrome de l’oeil sec, syndrome sicca

Définition

Syndrome de l’oeil sec: un maladie ophtalmiques le plus répandue

L’oeil sec fait partie des maladies ophtalmiques les plus répandues. 


En raison d’une modification dans la composition du liquide lacrymal, la surface de l’oeil n’est plus protégée correctement, ce qui entraîne une sensation de sécheresse et d’autres symptômes caractéristiques. 


Ce syndrome touche avant tout les femmes, pendant et après la ménopause. Il existe différents traitements, qui sont instaurés en fonction du degré de gravité et des symptômes.

Causes

Le liquide lacrymal sert à hydrater la surface de l’oeil, à protéger l’oeil contre des facteurs environnementauxet infectieux et à nourrir la cornée. Le film lacrymal est composé de trois couches:

  • Couche muqueuse: située directement sur la surface de la cornée, elle la protège contre des blessures éventuelles.
  • Couche intermédiaire aqueuse: elle est sécrété par les glandes lacrymales. Cette couche composée de protéines spécifiques joue un rôle important dans le fonctionnement de l’oeil . Elle intervient également dans les processus de réparation en cas de lesions superficielles de l’oeil.
  • Couche graisseuse: également sécrétée par des glandes, elle contient des corps gras, ce qui empêche l’évaporation trop rapide du liquide lacrymal.

Des troubles de la production du liquide lacrymal, comme observés au cours de l’inflammation des glandes lacrymales, peuvent modifier la composition du liquide lacrymal à un point tel que la surface de l’oeil n’est plus correctement protégée. Dans ce cas, de la sécheresse oculaire et d’autres symptômes peuvent se manifester.

 

Facteurs de risque pour le syndrome de l’oeil sec:

  • Vent violent
  • Sécheresse (faible humidité de l‘air)
  • Corps étranger
  • Lumière solaire intense, lumière de soudage
  • Maladies (maladies auto-immunes, arthrite rhumatoïde)
  • Surmenage des yeux (travail devant l’ordinateur, couture, lecture)
  • Inflammations
  • Médicaments (antidépresseurs, antihistaminiques en cas d’allergies)

Troubles (symptômes)

Les symptômes varient d’une légère sensation d’irritation (degré 1), à une érosion de la cornée (degré 4) avec risque de cécité.
Symptômes les plus fréquents:

 

  • Rougeurs, brûlures, démangeaisons au niveau de la surface de l’oeil, sensation de corps étranger permanente ou disparaissant et revenant sans arrêt
  • Trouble de la vision, vision floue
  • Modifications de la cornée
  • Lésion de l’épithélium de la cornée, formation d’ulcères cornéens = degré 4. Ce degré est rarement atteint.
  • Dans les cas les plus graves, cécité.

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes, interrogations sur les conditions de vie et de travail (travail prolongé devant l’ordinateur, manipulation de produits chimiques, rayons du soleil, lumière de soudage, etc.). Questionnement concernant la prise de médicaments, le port de lentilles.
  • Examen des yeux à l’aide d’une lampe oculaire spécifique et évaluation des glandes et des points lacrymaux.
  • Test de couleur spécifique
  • Mesure du temps de rupture du film lacrymal (normalement: 10 à 15 secondes).
  • Mesure de la production de liquide lacrymal (test de Schirmer)

Options thérapeutiques

Le traitement dépend des causes et du degré de gravité des symptômes.

 

Généralités

  • Arrêt ou changement de médicaments suspects
  • Traitement des maladies sous-jacentes (allergies)
  • Alimentation riche en acides gras oméga 3 (atténuent les processus inflammatoires à la surface de l‘oeil)
  • Boire beaucoup
  • Protéger ses yeux

Médicaments pouvant être employés dans le syndrome de l’oeil sec

  • Larmes artificielles, avec ou sans conservateurs
  • Gels, crèmes
  • Corticostéroïdes
  • Cyclosporine A (anti-inflammatoire local et antalgique)
  • Sécrétagogues (médicaments stimulant la production de liquide lacrymal)
  • Tétracycline (antibiotique), locale ou orale
  • Anti-inflammatoires oraux
  • Acétylcystéine: peut être efficace dans certains cas.
  • Administration de sérum autologue (sérum provenant du propre sang du patient et contenant des facteurs de croissance et des substances anti-inflammatoires

 

Autres mesures

  • Port de lunettes de protection assurant une bonne hydratation de l‘oeil
  • Cautérisation des points lacrymaux
  • Chirurgie: la tarsorrhaphie consiste rétrécir la fente palpébrale.

Complications possibles

La plupart des cas guérissent après élimination des facteurs de risques. 


Si le syndrome de l’oeil sec est secondaire à des maladies auto-immunes telles que les syndromes de Sjörgren ou de Stevens-Johnson, il peut conduire à la cécité dans les cas les plus graves.



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer