Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Ménopause » Ménopause chez l’homme 29. Août 2014
Recherche
santeweb.ch
Ménopause chez l’homme
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Coagulation sanguine, thrombose
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Actualités
Symptômes
Traitement hormonal de substitution
Hormonothérapie : oui ou non ?
Autres méthodes thérapeutiques
Ostéoporose
Ménopause chez l’homme
Forum
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer

Rect Top

Ménopause chez l’homme

 
Avec l’âge, l’homme connaît lui aussi des modifications de l‘équilibre hormonal.

 

La production d’hormones sexuelles augmente jusqu’à l’âge de 30 ans environ, reste constante jusqu’à 40 ans puis commence à diminuer. Chez l'homme, la ménopause induit principalement une réduction de la production de testostérone et de ses précurseurs. Etant donné que la testostérone est un précurseur de l’œstrogène, la carence en testostérone provoque également un déficit en œstrogènes.

 

Contrairement à chez la femme, la baisse du taux d’hormones sexuelles dans le sang est plus lente chez l’homme, c'est pourquoi les symptômes sont généralement moins aigus et donc souvent mal interprétés. De plus, le taux de testostérone varie d'un homme âgé à l'autre; certains hommes ne présentent quasiment aucune baisse du taux. La cause de la chute éventuelle du taux de testostérone est l’épuisement du tissu testiculaire.

 

Il existe plusieurs termes qui désignent la ménopause chez l’homme, comme par exemple:

  • Andropause
  • PADAM syndrom (anglais)
  • Déficit androgénique lié à l’âge
  • Ménopause masculine

 

Symptômes et changements liés à l'andropause

  • Diminution de la densité osseuse (ostéoporose) qui augmente tout comme chez la femme le risque de fractures osseuses
  • Modification du rapport entre la masse musculaire et la masse graisseuse, avec augmentation de la masse graisseuse: peut occasionner des douleurs dorsales et une augmentation du tour de taille
  • Peau sèche, ralentissement de la croissance capillaire sur le corps et le visage
  • Humeur dépressive, troubles de la concentration
  • Baisse du désir sexuel, troubles de l’érection
  • Diminution de la performance, augmentation de la fatigue
  • Anémie potentielle
  • Augmentation du risque de maladies cardiovasculaires

 

Marche à suivre lors de l’apparition de ces symptômes

Tous ces symptômes ne sont pas véritablement spécifiques. Dans un premier temps, il convient d’exclure toute cause physique ou psychique des troubles. La mesure des taux d’hormones le matin peut mettre en évidence un déficit en testostérone et ses précurseurs.

 

Parallèlement, il est essentiel d’exclure la présence d’un cancer de la prostate avant un traitement hormonal, car les hormones stimulent la croissance de la prostate.

 

Mesures thérapeutiques générales

Les mesures générales qui ont une influence positive sur le vieillissement sont en grande partie les mêmes que chez la femme:

  • Une activité physique régulière: le sport est le meilleur moyen de prévenir l’ostéoporose, il renforce la musculature, améliore l’humeur et la confiance en soi et combat la baisse du taux de testostérone
  • Une alimentation équilibrée et pauvre en matières grasses: régime méditerranéen, peu de viande, boire beaucoup, alcool avec modération
  • Les techniques de relaxation (yoga, méditation), gestion du stress
  • L'arrêt du tabac
  • L’activité sexuelle: elle stimule la production d’hormones. Ne renoncez pas aux plaisirs sexuels.

 

Traitement hormonal

Tout comme la femme, l'homme peut bénéficier d’un traitement hormonal. Ces traitements de substitution de la testostérone ou des œstrogènes sont disponibles sous la forme de comprimés, d'injections, de gels ou de patchs.

De nos jours, les comprimés hormonaux sont plutôt déconseillés en raison de leur risque d’effets secondaires. L’application de gel ou de patch est le meilleur moyen de reproduire dans le temps et de manière naturelle le processus hormonal physiologique.

 

Comme indiqué précédemment, il est primordial d’exclure la présence d’un cancer de la prostate avant la prise d’hormones. A cet effet, le médecin procède à des analyses sanguines (taux de PSA), à la palpation de la prostate à travers le rectum et éventuellement à une échographie. La prudence est de rigueur en ce qui concerne le traitement de substitution de la testostérone chez les hommes inactifs et en mauvaise santé. Une étude publiée récemment a révélé que ce traitement provoque une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires chez ces sujets.


 

Mediscope
 
25.02.2013 - dde, dzu
 
 
 


Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

Partenaire

Partenaire au sujet prioritaires
''Ménopause ''
voir liste >>

Forum de discussion sur tous les thèmes
 
Alimentation: allergie, intolérance
Menstruation
Cancer du sein
Ménopause
Coagulation sanguine, thrombose
Carence en fer
Endomériose
Leucémie myéloide chronique LMC

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer