Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Diphtérie 22. Octobre 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Diphtérie

Définition

Diphtérie: une maladie aiguë très contagieuse

La diphtérie est une maladie aiguë très contagieuse, qui est due à une bactérie, le Corynebacterium diphtheriae, qui secrète une toxine. Cette toxine provoque une inflammation localisée principalement aux amygdales, au pharynx et au larynx; il en résulte une nécrose (mort) des tissus concernés. Dans de rares cas, la bactérie se retrouve également au niveau des plaies. 


La bactérie se rencontre principalement chez l’homme. Elle se transmet d’une personne à une autre par l’intermédiaire des gouttelettes de salive provenant de la gorge d’un malade lorsque celui-ci tousse ou éternue. Elle peut aussi être transmise par des objets contaminés.

 

L’infection touche principalement les enfants. Grâce à la vaccination systématique des nourrissons, il a été possible de réduire de façon drastique le nombre de sujets atteints. La survenue de nouveaux cas doit obligatoirement être déclarée aux autorités de la santé.


La diphtérie ne doit pas être confondue avec le pseudo-croup, qui est aussi très contagieux et s’accompagne de détresse respiratoire. Cependant le pseudo-croup est beaucoup moins dangereux que la diphtérie.

Causes

La bactérie de la dipthérie, le Corynebacterium diphtheriae, produit un poison toxique qui provoque une destruction localisée des tissus. Ce poison, appelé toxine, a également une action délétère sur le cœur et le système nerveux.

Troubles (symptômes)

La période d’incubation (période de temps séparant le moment de l’infection et l’apparition des symptômes cliniques) est de 2 à 6 jours. La gravité des symptômes est fonction de la localisation de l’inflammation:

  • Symptômes généraux: vomissements, gonflement des ganglions lymphatiques, altération de l’état général, agitation, perte d’appétit.
  • Diphtérie nasale: écoulement nasal de pus strié de sang (souvent chez les nourrissons).
  • Diphtérie pharyngée: troubles de la déglutition; amygdales couvertes de dépôts de couleur blanc-jaunâtre, odeur buccale sucrée, fièvre.
  • Diphtérie laryngée: sifflements lors de l’inspiration, sensation de constriction et d’étouffement, voix rauque, détresse respiratoire pouvant aller jusqu’à l’asphyxie. 
  • Diphtérie toxique: il s’agit de la forme la plus grave de diphtérie qui peut provoquer des problèmes cardiovasculaires, une tendance aux saignements, des lésions rénales et hépatiques, des inflammations des nerfs appelées névrites et une faiblesse du muscle cardiaque appelée myocardite pouvant entraîner des troubles du rythme cardiaque. Dans les cas les plus graves, on observe un arrêt respiratoire ou un arrêt cardiaque.

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes
  • Le diagnostic est confirmé par l’isolement de l’agent pathogène dans les sécrétions prélevées

Au stade initial, la diphtérie peut facilement être confondue avec une angine ou un pseudo-croup.

Options thérapeutiques

En raison de l’altération importante de l’état général, une hospitalisation est souvent nécessaire, avec repos au lit et surveillance des paramètres cardiovasculaires. La période de convalescence est souvent très longue. Surtout après une myocardite, le patient doit ménager ses forces pendant de nombreuses semaines. 

Médicaments

  • Administration d’antibiotiques
  • Sérum antidiphtérique pour neutraliser la toxine diphtérique

Complications possibles

L’évolution de la maladie est fonction de l’état général du patient ainsi que du moment de la mise en route d’un traitement approprié.  

 

Complications très sévères:

  • Inflammation du muscle cardiaque ou myocardite
  • Troubles neurologiques: principalement des paralysies diverses se manifestant par des troubles de la déglutition et de la dépression respiratoire
  • Inflammation du foie, limitation de la fonction rénale

Mesures préventives

La vaccination est la meilleure protection contre l’infection. Elle peut être réalisée à partir de l’âge de deux mois, en association avec la vaccination contre la coqueluche, le tétanos et la poliomyélite (Di-Te-Per-Pol; Di pour diphtérie, Te pour tétanos, Per pour pertussis, à savoir l’agent pathogène de la coqueluche et Pol pour poliomyélite). Un rappel de vaccination devrait être réalisé tous les dix ans; à partir de 60 ans, le rappel doit survenir tous les cinq ans.


Il convient d’éviter le contact ave les personnes infectées et de respecter les mesures d’hygiène générales (lavage des mains; protection de la bouche).


Une immunité définitive contre la maladie n’existe pas; le fait d’avoir contracté la maladie ne protège pas contre une nouvelle infection.

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Cystite

Infection urinaire

Traitement naturel

 

Sans antibiotique

 

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer