Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Paludisme, malaria 23. Octobre 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Paludisme, malaria

Définition

Paludisme, malaria: le moustique anophèle transmet la malaria

Le paludisme, également appelé malaria, est l’une des plus fréquentes et dangereuses maladies parasitaires tropicales. L’agent pathogène de la maladie est transmis par la piqûre du moustique anopheles. En tout, il existe quatre agents pathogènes du paludisme, provoquant quatre formes différentes de maladie, le paludisme à plasmodium falciparum étant la forme la plus dangereuse. 
 
Si de la fièvre ou des symptômes grippaux graves surviennent après un voyage tropical ou subtropical, il faut suspecter le paludisme, jusqu’à preuve du contraire.

 

Avec 90% des décès, l’Afrique est le continent le plus touché par les cas de paludisme.


Toute une série de médicaments sont disponibles contre la malaria. Malheureusement, certains de ces produits sont devenus inefficaces en raison des résistances. La prévention joue donc un rôle majeur.

Causes

On distingue trois types de paludisme, déclenchés par différents agents pathogènes:

  • Paludisme à plasmodium falciparum
  • Paludisme à plasmodium vivax ou plasmodium ovale
  • Paludisme à plasmodium malariae

 

Le parasite est transmis à l’humain par la piqûre d’un moustique femelle infecté. Via la circulation sanguine, les agents pathogènes atteignent le foie, où ils arrivent à maturation. Les plasmodiums retournent dans la circulation sanguine où ils se multiplient dans les globules rouges (érythrocytes). Après quelques jours, les érythrocytes éclatent et libèrent des toxines. L’organisme du patient réagit par une poussée de fièvre.
 
Si un moustique non infecté pique un sujet infecté, il devient vecteur de la maladie. La transmission d’homme à homme du paludisme n’existe pas.

Troubles (symptômes)

La période d’incubation (durée entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes) est de 7 à 16 jours, en fonction de la forme de paludisme. Toutefois, les symptômes peuvent parfois apparaître après des semaines voire des mois.

 

Le paludisme débute avec des symptômes similaires à ceux de la grippe:

  • Fièvre élevée soudaine, en poussées ou constante, en fonction des formes de paludisme ; la fièvre est accompagnée de frissons, sensation de chaleur, céphalées et douleurs au niveau des membres, nausées, vomissements.

 

 

La fièvre dans les différentes formes de malaria:

  • Paludisme à plasmodium falciparum: par poussées ou constante*
  • Paludisme à plasmodium vivax ou plasmodium ovale: cycle typique de trois jours: trois jours de fièvre, une journée sans fièvre, puis à nouveau trois journées de fièvre.
  • Paludisme à plasmodium malariae: cycle typique de quatre jours: quatre jours de fièvre, une journée sans fièvre, puis à nouveau quatre jours de fièvre.

*Etant donné que dans le paludisme à plasmodium falciparum les poussées de fièvre sont souvent absentes, le risque d’une erreur de diagnostic est grand.

 

En cas de paludisme à plasmodium falciparum, les symptômes suivants peuvent survenir ultérieurement:

  • Symptômes neurologiques (troubles de la conscience, crises de convulsion)
  • Anémie causée par la destruction des globules rouges, en particulier chez les enfants et les nourrissons
  • Hypoglycémie, surtout chez les enfants et les femmes enceintes ; peut provoquer un coma
  • Sang dans l’urine
  • Défaillance de différents organes: foie, poumons, reins, système cardiovasculaire

Les symptômes peuvent survenir de façon récurrente et mettent surtout en danger la vie des enfants, des femmes enceintes, des personnes âgées et des immunodéprimés.

Examens (diagnostic)

En cas de fièvre ou de symptômes similaires à ceux de la grippe survenant après un voyage tropical, une prise en charge médicale est impérative.
 
Le diagnostic de la malaria repose sur les symptômes du patient et les analyses de laboratoire. Une prise de sang permet de déterminer la présence et la quantité du parasite. Le parasite est identifiable au microscope. Aujourd’hui, des tests simples et rapides existent.

Options thérapeutiques

La résistance aux médicaments rend le traitement du paludisme difficile.
 
On distingue le traitement préventif, le traitement de crise et le traitement classique du paludisme.

 

Choix des médicaments - généralités

Il est essentiel de prévenir le médecin en cas d’allergie à certains médicaments ou de prise d’un traitement (en particulier contre l’hypertension, bêta-bloquants) !

 

Le médecin doit être informé d’éventuelles maladies psychiques (troubles anxieux) ou autres conditions médicales, telles que l’épilepsie ou la grossesse.

 

Prévention 

La prévention n’est indiquée qu’en cas de voyage dans les pays à haut risque. Il convient de s’informer auprès d’un médecin compétent au sujet du choix du traitement préventif et de l’éventuelle utilisation de la réserve de médicaments d’urgence. Certains médicaments impliquent d’importants effets indésirables, il faut donc laisser le médecin traitant choisir le médicament le plus adapté. Un traitement prophylactique ne peut empêcher une contamination paludéenne à 100 %, mais il l’atténue.
 
Les trois principes actifs utilisés le plus fréquemment dans le cadre préventif sont la méfloquine, l’atovaquone-proguanil et la doxycycline.

 

Traitement médicamenteux d’urgence 

Pour les voyageurs se rendant dans les régions à faible risque paludéen, il est conseillé d’emporter des médicaments d’urgence. S’il n’est pas possible de consulter un médecin dans les 24 heures suivant la survenue de symptômes suspects, le médicament doit être pris, même si le diagnostic n’est pas sûr. Les produits utilisés sont les mêmes que les médicaments préventifs: méfloquine, atovaquone-proguanil et doxycycline.


Traitement antipaludéen classique 

On parle traitement antipaludéen classique lorsque le diagnostic est sûr. Dans ce contexte, ce sont également les substances évoquées précédemment qui sont employées. En cas de paludisme par plasmodium vivax ou plasmodium ovale, des foyers parasitaires peuvent se former au niveau du foie et persister à long terme. Le paludisme ne peut être guéri que lorsque ces parasites sont détectés et traités par voie médicamenteuse (principe actif: primaquine).

 

L’artémisinine est un nouveau principe actif employé dans le traitement du paludisme. Jusqu’à présent, aucun agent pathogène n’a développé de résistance face à cette substance. Les traitements antipaludéens actuels combinent souvent l’artémisinine aux médicaments traditionnels.

Complications possibles

Non traité ou pris en charge trop tardivement, le paludisme par plasmodium falsiparum entraîne de nombreux décès. Les décès liés à d’autres formes de paludisme sont très rares. Généralement, la maladie disparaît sans traitement mais elle peut se raviver.  

 

En cas de paludisme par plasmodium falsiparum non traité, des symptômes graves, souvent mortels, peuvent se développer en quelques jours. Le paludisme cérébral est particulièrement redouté. Symptômes: confusion puis coma, s’achevant généralement par le décès du patient.

 

Par ailleurs, on observe des lésions des reins, du coeur, du tractus gastro-intestinal (diarrhées) et du poumon (oedème).

Mesures préventives

Mesures générales de prévention contre les piqûres de moustiques

  • Porter des vêtements à manches longues et des pantalons de couleur claire, des chaussures fermées et des chaussettes, surtout au crépuscule et durant la nuit.
  • Appliquer des produits répulsifs sur les zones de peau découvertes.
  • Tendre une moustiquaire au-dessus du lit, éventuellement l’enduire de produit répulsif.

 

Médicaments

 

Le traitement préventif repose sur les médicaments choisis par le médecin



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Cystite

Infection urinaire

Traitement naturel

 

Sans antibiotique

 

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer