Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Menstruation » Règles abondantes 17. Avril 2014
Recherche
santeweb.ch
Règles abondantes
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Coagulation sanguine, thrombose
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Actualités
Cycle menstruel
Calendrier des cycles menstruels
Symptômes
Règles abondantes
Test ''Règles abondantes''
Conseils pour la menstruation
Forum de discussion
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer

Rect Top

Règles abondantes – Un trouble tabou mais pas inéluctable

Les informations de la rubrique ''Règles abondantes'' portent sur les principaux thèmes suivants:

 

Quand parle-t-on de règles abondantes? 

Les règles abondantes
perturbent sensiblement
la vie des femmes
 

Pendant ses règles, une femme en bonne santé perd entre 40 et 50ml de sang en moyenne, soit l’équivalent de 8 à 10 cuillères à café. Mais quand peut-on dire que les règles sont abondantes?
 
Il est très difficile de le savoir soi-même. On parle de règles abondantes au-delà de 80ml de pertes par mois, avec une durée de règles normale comprise entre 5 et 7 jours.
 
Une femme souffre d’hyperménorrhée lorsqu’elle a besoin de plus de 5 serviettes ou tampons (de taille normale) par jour ou si elle doit changer de tampon ou de serviette au moins toutes les 2 heures. Souvent, on observe également l’évacuation de caillots de sang plus ou moins gros.

 

Volume approximatif des pertes de sang lors des menstruation


Type de menstruation

Pertes de sang

Produits d’hygiène intime nécessaires

Règles normales

Environ 40 à 50ml de sang par mois

Lorsque le tampon ou la serviette ne doit être changé que toutes les 2 heures ou plus.

 

 

 

Règles abondantes / hyperménorrhée

Plus de 80ml de sang par cycle, sur une durée normale (5 à 7 jours)

Lorsque le tampon ou la serviette doit être changé au moins toutes les 2 heures.

 

 

 

 

 
 

A quoi sont dues les règles abondantes?

Comme les autres troubles du cycle menstruel (voir Causes), les règles abondantes sont souvent dues à des perturbations hormonales. La plupart du temps, il s’agit d’un déséquilibre entre les taux d’œstrogène et de progestérone (hormone du corps jaune).
 
Voir aussi Cycle menstruel normal >>
 
Ces deux hormones (l’œstrogène et la progestérone) sont responsables de la formation de la muqueuse utérine. En cas de déséquilibre, la muqueuse devient trop épaisse et – en l’absence de fécondation – finit par se détacher. En conséquence, les règles sont trop abondantes. Les dérèglements hormonaux touchent le plus souvent les femmes jeunes ou approchant de la ménopause – ce qui explique pourquoi ces catégories de femmes sont particulièrement concernées par l’abondance des règles.
 
L'endométriose est une autre cause fréquente de règles abondantes. Il s’agit d’une maladie chronique bénigne mais parfois très douloureuse, durant laquelle des cellules endométriales se développent en dehors de l’utérus. Pour plus d’informations sur l’endométriose, vous pouvez consulter la rubrique suivante: Le point sur l’endométriose >>
 
Autres causes fréquentes de saignements menstruels abondants: La présence de myomes sur la paroi de la cavité utérine ou de polypes de la muqueuse utérine (excroissances bénignes au niveau de la muqueuse).
 
Causes plus rares d’hyperménorrhée: Infections utérines ou du col de l'utérus, hypertension, maladies cardiaques, rénales ou hépatiques, troubles de la coagulation sanguine. Inflammation des trompes ou des ovaires, maladies thyroïdiennes; un cancer peut également provoquer des règles abondantes.
 
Médicaments susceptibles d’entraîner des règles abondantes: agents anti-coagulants, médicaments anti-inflammatoires, médicaments utilisés en chimiothérapie. Ce type de médicaments peut renforcer l’intensité des saignements et/ou en prolonger la durée.
 
Lorsqu’aucune cause organique n’est identifiable, le fait de tenir un calendrier des cycles menstruels peut donner au médecin des indications importantes pour effectuer des examens appropriés. Noter le type et l’intensité des symptômes avant les règles (prémenstruels) et pendant les règles peut également s’avérer utile.
 
 

Quels sont les symptômes et les séquelles de l’hyperménorrhée?

Fatigue et faiblesse -
anémie?
 

Comme indiqué précédemment, les règles abondantes se caractérisent par le volume des pertes de sang mensuelles. Les douleurs sont généralement d’importance secondaire.
 
En revanche, les douleurs sont souvent importantes lorsqu'il existe des causes organiques identifiées à l’hyperménorrhée (une endométriose, par exemple).
 
On parle de règles abondantes (hyperménorrhée) lorsque les pertes de sang sont supérieures à 80ml par cycle, avec des règles d’une durée normale d’environ 5 à 7 jours. Un indice relativement significatif de règles abondantes: le tampon ou la serviette doit être changé au moins toutes les 2 heures, ou bien plus de 5 serviettes ou tampons sont nécessaires chaque jour.

 

Pour savoir si vous souffrez de règles abondantes, il suffit de faire le test «Règles abondantes» et de consulter un médecin pour en évaluer les résultats.

 

Une femme qui souffre de règles trop abondantes doit s’attendre à avoir des problèmes de santé à plus ou moins long terme. La principale conséquence de cette affection est l’anémie. Celle-ci est due au manque de globules rouges causé par les importantes pertes de sang.

 

Symptômes typiques de l’anémie:

  • Teint pâle
  • Mains et pieds froids
  • Palpitations
  • Essoufflement lors d’un effort physique
  • Vertiges, maux de tête
  • Fatigue et baisse de tonus

De nombreuses femmes souffrent d’anémie

L’anémie ferriprive est une autre conséquence fréquente des règles abondantes. Il s’agit d’une carence en fer causée par la perte de sang chronique. Le fer contenu dans les aliments ne suffit plus à compenser les pertes dues aux saignements réguliers. Environ 20% des femmes réglées ont, avant l'âge de la ménopause, un taux de ferritine trop bas. Cela signifie qu’elles souffrent d’anémie ferriprive.
 
Cet état de santé est décrit plus en détail dans la rubrique suivante:

Un autre aspect de l’hyperménorrhée à ne pas sous-estimer est l’état d’esprit des femmes et l'altération de leur qualité de vie.
 
Les femmes qui ont des règles abondantes sont souvent très limitées dans leur quotidien et dans leurs loisirs. Le fait de devoir fréquemment changer de tampon ou de serviette est pénible. La femme doit toujours disposer de toilettes à proximité pendant cette période. Beaucoup de femmes n’osent presque plus sortir de la maison, de peur que les règles laissent des traces visibles sur leurs vêtements.
 
A la fatigue causée par l'anémie et/ou la carence en fer s'ajoute le fait que beaucoup de femmes doivent se lever (parfois à plusieurs reprises) au cours des premières nuits pour des raisons d’hygiène (changement de serviette, de tampon, toilette intime, etc.), ce qui entraîne des problèmes de continuité du sommeil et accroît encore la fatigue ressentie pendant la journée.

 
 

Le traitement de l’hyperménorrhée

Il faut en finir avec les désagréments que les règles abondantes créent au quotidien, dans les loisirs et pendant la nuit. Il existe différents moyens de traiter les saignements menstruels trop abondants. Toute une série de mesures médicamenteuses et chirurgicales peuvent être prises contre les règles abondantes.
 
Comme indiqué précédemment, il est important de commencer par tenir un calendrier des cycles menstruels, en y notant des informations sur l’intensité et la durée des saignements. Le test «Règles abondantes» peut également donner des indications importantes. Les résultats de ce test peuvent faire l’objet d’une discussion avec le médecin.

 

Traitement médicamenteux non hormonal

  • Médicaments anti-inflammatoires et analgésiques: ces médicaments semblent réduire quelque peu les saignements lors de règles abondantes et sont principalement utilisés par les femmes qui souffrent de fortes douleurs en plus des saignements.
  • En cas de carence en fer, il faut prendre des compléments sous forme de médicament. Voir Le point sur la carence en fer.

 

Effets secondaires
Comme tous les médicaments, les anti-inflammatoires et les analgésiques peuvent provoquer des effets secondaires. En cas d’utilisation chronique de substances anti-inflammatoires, des douleurs gastriques peuvent apparaître. C’est la raison pour laquelle ces médicaments doivent impérativement être pris sous la surveillance d’un médecin. La prise d’analgésiques risque, au bout de plusieurs années d’utilisation, d’entraîner des lésions rénales.

 
 

Traitement médicamenteux hormonal

La pilule a fait
ses preuves pour
le traitement des
règles abondantes
 
Pour les femmes en bonne santé ne souhaitant pas avoir d’enfant, la pilule a démontré son efficacité en tant que moyen de traitement hormonal.

 

Elle contient soit de l’œstrogène et de la progestérone (pilule combinée), soit seulement de la progestérone. Ces deux hormones – l’œstrogène et la progestérone - empêchent la libération de l'ovule. La progestérone provoque également un épaississement de la muqueuse du col de l’utérus, ce qui rend plus difficile la pénétration des spermatozoïdes. De plus, la progestérone inhibe le développement de l’endomètre, ce qui rend les saignements plus brefs et moins douloureux.
 
Dans la pratique actuelle, on utilise généralement la pilule combinée (œstrogène et progestérone), que ce soit pour la contraception ou pour le traitement des règles abondantes. Des études ont démontré que la pilule contraceptive combinée peut réduire de 40% les pertes de sang. Certaines études actuelles évoquent même une réduction des pertes allant jusqu’à 50%. L’inconvénient de la pilule, qui est de préférence prise en continu (sans interruption), peut être l’apparition d'un «spotting» (faibles pertes de sang).
 
Les moyens de contraception modernes, dont le composant œstrogène correspond à l’œstrogène naturel du corps, ont permis lors de certaines études de réduire le volume des saignements menstruels jusqu’à 88%. Par comparaison, la réduction obtenue avec un placebo n’a été que de 24%.
 
En dehors de la pilule, il existe aujourd’hui d'autres possibilités de traitement hormonal. L’œstrogène seul, par exemple, est très efficace en application cutanée (transdermique), au moyen d’un patch. Il existe aussi des patchs combinés, qui contiennent à la fois de l’œstrogène et de la progestérone.
 
Autres formes pharmaceutiques: 3 injections trimestrielles, bâtonnets d’hormones, crèmes, gels, suppositoires, diaphragme (pessaire), spirale et anneaux vaginaux.

 

Effets secondaires

Tout comme les autres traitements hormonaux, les pilules combinées faiblement dosées sont bien supportées par la plupart des femmes.
 
Cependant, des effets secondaires peuvent apparaître avec ce type de traitement, quelle que soit sa forme. Effets secondaires les plus fréquents: Spotting ou métrorragie, hypersensibilité, tensions au niveau de la poitrine, maux de tête. De plus, les patientes se plaignent souvent de tiraillements de la poitrine et de variations de poids. Plus rarement, il peut y avoir une thrombose.

 

Thromboses / risque de thrombose
Chez certaines personnes, qui sont particulièrement exposées au risque de développer une thrombose, le traitement hormonal peut accroître ce risque. Même si cet effet secondaire est rare, il faut en tenir compte lors de l’examen préalable à la prescription. Avant le début du traitement hormonal, le médecin doit évaluer le risque personnel de sa patiente. Il faut également savoir que c’est au cours de la première année de traitement que le risque de thrombose est le plus important.
 
Le médecin / gynécologue est la personne à contacter pour bien choisir le traitement approprié.

 

Facteurs de risque individuels exposant à une thrombose / thromboembolie:

  • Antécédents familiaux ou personnels de thrombose
  • Surpoids
  • Période d’inactivité prolongée, par exemple suite à une opération, à un accident ou lors d’un vol long-courrier
  • Age avancé
  • Tabagisme
  • Hypertension et taux de cholestérol élevé
  • Diabète (diabetes mellitus)
  • Migraine avec aura
  • Maladies cardiaques
  • Fibrillations auriculaires
     
 
 

Traitements chirurgicaux de l’hyperménorrhée

  • Ablation chirurgicale ou traitement sclérosant de l’endomètre
  • Le traitement le plus radical consiste à retirer l’utérus, ce qui supprime définitivement les pertes menstruelles.

Ces deux méthodes rendent toute grossesse impossible à l’avenir et ne conviennent donc qu’aux femmes ne souhaitant plus avoir d’enfants.
 
 

Possibilités de traitement des symptômes menstruels et prémenstruels classiques

Pour atténuer les douleurs qui précèdent ou accompagnent les menstruations, les méthodes suivantes ont fait leurs preuves:

 

Le yoga aide à se détendre avant le début des règles
 

 

  • Bouillote, enveloppement chaud
  • Massage, bain relaxant
  • Autorelaxation, yoga
  • Gattilier ou thés spéciaux (alchémille des champs, achillée)
  • Homéopathie, aromathérapie
  • Acupression ou acupuncture

 

En savoir plus
Pour savoir si vous souffrez effectivement d’hyperménorrhée, faites le test «Règles abondantes»

 

 
Mediscope
 
22.11.2011
 
 
 

Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Forum de discussion sur tous les thèmes
 
Alimentation: allergie, intolérance
Menstruation
Cancer du sein
Ménopause
Coagulation sanguine, thrombose
Carence en fer
Endomériose
Leucémie myéloide chronique LMC

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer