Analytics Universal Code
1 santeweb
 
Détecté à la fin de l’année 2019, le Covid-19 est une maladie infectieuse provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2. SARS est l’abréviation de «syndrome aigu respiratoire sévère» et CoV le sigle de «Coronavirus». Le Covid-19 désigne la maladie causée par ce virus, «Co» signifiant «corona», «vi», virus, et «D», «disease», soit «maladie» en anglais. Le chiffre 19 signale l’année de son apparition, 2019.

Jusqu’alors inconnu, ce virus s’est rapidement répandu dans de nombreux pays à travers le monde, causant ainsi une pandémie.
Le Covid-19 est provoqué par un nouveau coronavirus nommé CoV. Ces virus peuvent être à l’origine de simples rhumes, mais aussi de pathologies beaucoup plus lourdes, à l’instar du SARS. Le virus responsable du Covid-19 a été détecté pour la première fois à Wuhan, en Chine. 
La source du virus est certainement animale: les premiers patients identifiés avaient tous visité le Huanan Seafood Market, un marché de poissons et de fruits de mer où des animaux vivants sont également vendus.
L’animal responsable de la transmission du virus à l’être humain n’est toujours pas connu, mais des pistes sérieuses s’orientent vers la chauve-souris ou le pangolin.

Sources de transmissions
Le Covid-19 est provoqué par un nouveau coronavirus nommé CoV. Ce virus se transmet par les voies respiratoires suite aux éternuements et à la toux. Un contact étroit avec une personne infectée s’avère nécessaire pour transmettre le virus.
Pour l’heure, on estime qu’en l’absence de mesure de prévention, chaque patient infecté transmet la maladie à 2 ou 3 personnes.
Jusqu’à présent, aucun autre mode de transmission n’a été identifié. Ainsi, la maladie ne semble se transmettre ni par l’eau, ni par l’intermédiaire de colis en provenance de Chine. Il n’existe aucune preuve suggérant que la maladie pourrait être transmise par les animaux de compagnie. Il n’est pas exclu que la maladie soit transmise par des objets ou aliments contaminés. D’où l’intérêt de suivre de bonnes mesures d’hygiène et cuire correctement les aliments.

Personnes à risques
Les personnes à risque de développer une maladie grave sont:
  • les personnes plus âgées de 70 ans;
  • les malades atteints d’insuffisance rénale, cardiaque ou respiratoire chronique, ou de cirrhose, à des stades avancés;
  • les patients avec immunodépression congénitale ou acquise;
  • les patients diabétiques;
  • les femmes enceintes;
  • les personnes obèses (indice de masse corporelle >30 kg/m2),
  • et les patients avec une hypertension non traitée. 
La durée d’incubation varie de 2 à 12 jours, avec une moyenne de 5 jours. Les symptômes s’installent progressivement sur plusieurs jours, contrairement à la grippe, dont le début est brutal.
Au début, les symptômes sont peu spécifiques, se manifestant par une fatigue, des maux de tête et des douleurs musculaires, à l’instar d’un syndrome grippal. Il s’écoule env. une semaine entre l’apparition des premiers symptômes et l’admission à l’hôpital, si cette dernière s’avère nécessaire. A ce stade, les symptômes associent fièvre, douleurs thoraciques, toux et gêne respiratoire. 

Les patients rapportent également relativement fréquemment des troubles du goût et de l’odorat. L’éternuement et la diarrhée sont des symptômes plus rares de la maladie. La réalisation d’un scanner thoracique révèle souvent une pneumonie qui touche les deux poumons.
Du fait de la gravité de ces signes cliniques, 20% des patients doivent séjourner à l’hôpital et env. 5% requièrent des soins intensifs.

Le test diagnostique se base sur un prélèvement nasopharyngé dont le résultat est disponible en 4 heures. Si le test est positif, le patient doit rester à domicile, sauf en cas de détresse respiratoire. Dans ce cas, il est pris en charge au service des maladies infectieuses ou en réanimation. 
Ce test appelé test PCR démontre directement la présence du coronavirus.

Au moyen d’un test sérologique, il est possible de déterminer si un patient a développé des anticorps contre le coronavirus. Le test sérologique est essentiel en vue de constater le taux de contamination de la population (immunité de groupe) et de déterminer s’il existe une protection contre une nouvelle infection suite à une infection passée.

Aujourd’hui, il n’existe aucun traitement spécifique contre le Covid-19. Le traitement est avant tout symptomatique, visant à atténuer la fièvre et les douleurs éventuelles.
Des tests sérologiques devraient être disponibles dans les semaines qui suivront. Ces tests devraient permettre d’évaluer le nombre de personnes qui ont été en contact avec le virus et ont développé une immunité.

De nombreuses molécules antivirales déjà existantes comme la chloroquine, normalement employée contre le paludisme, le lopinavir ou le ritonavir, utilisés contre le virus de l’immunodéficience humaine, ou encore la ribavirine contre l’hépatite C, sont à l’essai. Les résultats sont attendus avec impatience!

Les mesures de prévention, capitales, se résument ainsi: 
  • s’abstenir de toute sortie non indispensable;
  • ne participer à aucun regroupement;
  • éviter tout contact avec des personnes vulnérables;
  • se laver régulièrement les mains; 
  • utiliser des mouchoirs à usage unique;
  • tousser dans le coude;
  • saluer sans serrer la main;
  • et conserver une distance de 2 m avec votre voisin.

Rectangle Bottom
Rectangle Right Top

Trouvez les symptômes interactivement avec

les modèles anatomiques

 
Les tableaux pathologiques
Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques
Cystite
Item 1 - title
Infection urinaire Traitement naturel Sans antibiotique
Rectangle Right Bottom
Sky Right Top
finish adserving