Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Fièvre chikungunya 20. Octobre 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Fièvre chikungunya

Définition

Fièvre chikungunya: le moustique-tigre Aedes Albopictus

La fièvre chikungunya est une infection virale survenant principalement dans les régions tropicales. Des cas importés de voyages dans ces régions ont également été observés sous nos latitudes.

 

La fièvre chikungunya est essentiellement présente en Afrique et en Asie du sud-est, où elle est très répandue. La transmission s’effectue par le moustique tigre (''Aedes Albopictus''), actif le jour. Dans certains pays (Asie), on a constaté des transmission d’homme à homme pendant la saison des pluies et lors d’infestations massives de moustiques.

 

Ces dernières années, un nombre croissants de cas d’infections importées par des voyageurs en provenance de Thaïlande, du Sri Lanka, des Philippines et d’Afrique du Sud ont été observés en Europe. Plus récemment (mars 2006), la maladie a été importée de la Réunion. La fièvre chikungunya, connue depuis longtemps dans l’Océan Indien, s’est propagée sous forme d’épidémie à la Réunion, à Mayotte, à l’Ile Maurice et aux Seychelles.
(Source : DFAE, Département fédéral des affaires étrangères, mars 2006).

 

Le terme «Chikungunya» (de la langue Kiswahili : «l’homme courbé») désigne les douleurs caractéristiques des membres et des articulations, qui obligent les personnes infectées à se tenir courbées.

 

Les risques de la fièvre chikungunya, découverte en 1957, ont longtemps été sous-estimés.


Les autorités sanitaires locales craignent aujourd’hui une propagation de la maladie. Généralement la maladie est bénigne, mais des décès ont toutefois été recensés en Asie et dans des archipels de l’Océan Indien (Ile Maurice, Ile de la Réunion).

Causes

Le virus chikungunya, un alphavirus de la famille des togaviridae, est responsable de la maladie; celui-ci est transmis à l’homme par les moustiques tigres actifs le jour. Des cas de transmission d’homme à homme ont été documentés en Asie.


La fièvre chikungunya est surtout dangereuse pour les patients atteints de maladies chroniques, les enfants en bas âge, les personnes âgées et les femmes enceintes.

Troubles (symptômes)

La période d’incubation (moment entre la contamination et l’apparition des symptômes) dure entre un et 12 jours.

 

Symptômes caractéristiques:

  • Douleurs articulaires intenses et soudaines, particulièrement au niveau du poignet, du coude, de l’épaule, du genou et de la cheville.
  • Raideur articulaire importante, tuméfactions et inflammations des articulations: le patient peut à peine marcher (chikungunya = «celui qui marche courbé»).
  • Symptômes grippaux comme fièvre, frissons, céphalées, fatigue, diminution de la performance.
  • Inflammation de la conjonctive (conjonctivite)
  • Eruptions

La phase aiguë dure 2-4 jours et guérit en général spontanément.

Dans certains cas, des poussées de fièvres accompagnées de douleurs intenses suivent la phase d’amélioration.

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes du patient. Questionnement sur d’éventuels voyages dans des zones à risque. Tests sanguins: identification d’anticorps dirigés contre le virus dans le sang.

Les symptômes aigus ressemblent à ceux de la fièvre dengue. Il est donc essentiel d’exclure une infection par le virus de la dengue, qui est également transmis par le moustique tigre.

Options thérapeutiques

A ce jour, il n’existe aucun médicament contre le virus. Seuls les symptômes peuvent être atténués (traitement symptomatique).


La physiothérapie s’inscrit au premier plan du traitement des douleurs et des tuméfactions articulaires. Les antalgiques et les antipyrétiques permettent d’améliorer l’état général du patient.

Complications possibles

Dans la plupart des cas, la guérison est totale et définitive.


Dans les cas graves, les inflammations et douleurs articulaires peuvent cependant persister durant plusieurs mois.


Environ 12% des patients présentent encore des symptômes prononcés (raideurs, tuméfactions et douleurs articulaires) au bout de trois ans.


Les personnes particulièrement exposées à la fièvre chikungunya (voir ci-dessus) peuvent décéder des suites de la maladie.

Mesures préventives

A l’heure actuelle, il n’exite aucun vaccin contre la fièvre chikungunya. En revanche, les personnes ayant contracté la maladie sont immunisées à vie.


La meilleure mesure de prévention consiste à se protéger contre les moustiques en utilisant des produits anti-moustiques (répulsifs), en portant des vêtements adéquats (chemises à manches longues et pantalons) dans les zones marécageuses et humides, et en utilisant des moustiquaires.

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Cystite

Infection urinaire

Traitement naturel

 

Sans antibiotique

 

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer