Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Diabète insipide 22. Octobre 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Diabète insipide

Anatomie

Diabète insipide: risque de déshydratation en raison de l’importante perte de liquide

L’hormone ADH est produite dans le diencéphale (hypothalamus) et stockée dans la glande pituitaire (hypophyse). De là, l’hormone est, au besoin, secrétée dans le sang. Elle régule la teneur en eau du corps en agissant principalement sur les reins et en y retenant l’eau. À l’inverse, un déficit en ADH entraîne une surélimination de l’eau; c’est précisément ce qui se passe en cas de diabète insipide.

Définition

Le diabète insipide est une maladie au cours de laquelle les reins éliminent l’eau dans des proportions démesurées, de 4 à 10 litres par jour voire plus. La maladie est donc également appelée «diabète de l’eau». La perte d’eau entraîne une soif terrible, de telle manière que les personnes atteintes sont obligées de boire énormément afin que le corps ne se déshydrate pas.

 

Un diabète insipide apparaît souvent chez l’enfant ou le jeune adulte et commence de manière relativement brutale. L’origine est un trouble hormonal qui touche l’«hormone antidiurétique» (également appelée ADH [antidiuretic hormon] ou vasopressine). L’hormone ADH a pour but de réguler l’élimination de l’eau par les reins.

 

Le diabète insipide n’a rien à voir avec le diabète sucré, beaucoup plus connu («maladie du sucre»), et qui peut également entraîner une augmentation de la diurèse et de la soif. En cas de diabète sucré, le sucre lui aussi est éliminé en grande quantité dans les urines, alors qu’en cas de diabète insipide, les urines sont très claires et ne contiennent pas de sucre. En outre, la glycémie est normale en cas de diabète insipide.

Causes

Dans la plupart des cas, la cause du diabète insipide est une carence en ADH. Plus rarement, il peut s’agir d’un dysfonctionnement rénal. En conséquence, on distingue deux formes de diabète insipide:

  • Forme centrale: Carence en ADH en raison de problèmes de production ou de troubles de la libération à partir de l’hypophyse. Les causes possibles sont tumeurs, inflammations, accidents (traumatisme cranio-cérébral) ou opération ayant entraîné une lésion de l’hypophyse. Parfois, cette forme est congénitale, ou bien aucune cause n’est trouvée.
  • Forme rénale: Il s’agit ici d’une altération rénale pathologique, les reins ne réagissant pas à l’hormone ADH pourtant présente en quantité suffisante. Les causes sont des maladies rénales chroniques ou un dysfonctionnement rénal congénital. Certains médicaments, comme le lithium utilisé dans le traitement des maladies psychiques, peuvent également perturber l’action de l’ADH au niveau des reins.

Troubles (symptômes)

  • Diurèse excessive et forte soif, même la nuit.
  • Troubles du sommeil en raison des besoins d’uriner durant la nuit
  • Risque de déshydratation en raison de l’importante perte de liquide. Ce phénomène peut rapidement présenter un risque vital, tout particulièrement chez l’enfant.
  • Augmentation du taux de sodium dans le sang (hypernatrémie), ce qui peut entraîner crampes, troubles de la conscience, et même un coma

Examens (diagnostic)

En cas de quantité d’urine supérieure à 4 litres par jour associée à une forte soif durable, on suspecte un diabète insipide.

 

L’examen approfondi a lieu chez l’endocrinologue (spécialiste des troubles hormonaux):

  • Mesure de la quantité d’urine et de la quantité de boissons sur une période d’au moins 48 heures
  • Examen sanguin: principalement la glycémie (normale), afin d’exclure un diabète sucré, et le taux de sodium (élevé).
  • Examen urinaire: l’urine est très claire et non concentrée

 

Deux tests permettant de mettre en évidence un diabète insipide:

  • Test de la soif: Période de soif de 6 à 8 heures sous surveillance médicale (en raison du risque de déshydratation). Chez le sujet sain, la quantité d’urine diminue et l’urine devient plus concentrée. Si ce n’est pas le cas, un diabète insipide est probable.
  • Test ADH: Administration d’une petite quantité d’ADH via une injection ou sous la peau. En cas de diabète insipide de forme centrale (carence en ADH), la quantité d’urine diminue immédiatement après l’administration d’ADH. Ce n’est pas le cas avec le diabète insipide de forme rénale, car les reins ne réagissent pas à l’ADH administrée.

Autres examens pour la recherche des causes:

  • Imagerie par résonnance magnétique (IRM) du crâne pour par ex. chercher la présence d’une tumeur hypophysaire
  • Examens des reins

Options thérapeutiques

Le traitement du diabète insipide dépend de la forme de la maladie (centrale ou rénale). Dans la mesure du possible, il convient de traiter la pathologie qui est à l’origine, par ex. une tumeur, une inflammation ou une maladie rénale.

  • En cas de diabète insipide de forme centrale, l’hormone ADH manquante est substituée sous forme de comprimés ou de spray nasal. Avec un traitement optimal, il est possible de mener une vie tout à fait normale. Les personnes atteintes doivent cependant toujours porter une carte d’urgence correspondante.
  • Le diabète insipide de forme rénale est traité à l’aide de médicaments diurétiques. En règle générale, ces médicaments augmentent la quantité d’urine. En cas de diabète insipide, ils ont cependant un effet inverse paradoxal. L’urine devient plus concentrée et l’élimination du sodium augmente. Les personnes concernées peuvent renforcer le traitement grâce à une alimentation pauvre en sel et en protéines.


 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Cystite

Infection urinaire

Traitement naturel

 

Sans antibiotique

 

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer