Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Dépression, episodes dépressifs 21. Octobre 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Dépression, episodes dépressifs

Définition

Une dépression n'est pas juste un état de tristesse

La dépression est une maladie mentale caractérisée par une humeur triste et douloureuse associée à une réduction de l’activité psychomotrice et à un désintérêt intellectuel. Non traitée, elle peut durer des mois voire des années.

 

Certains faits:

  • Les dépressions surviennent chez les personnes issues de toutes les classes sociales, toutes les cultures et toutes les nationalités.
  • Au moins 20% des personnes subissent au minimum une fois dans leur vie un épisode dépressif.
  • Les femmes en sont deux fois plus touchées que les hommes.
  • Les enfants peuvent également être atteints de dépression.
  • Seule la moitié de toutes les dépressions sont diagnostiquées.
  • Environ 10% des personnes dépressives se suicident.

La dépression ne doit pas être confondue avec les baisses de moral et les simples déceptions, qui sont considérées comme des réponses émotionnelles normales au même titre que la douleur et la tristesse. Ces réponses émotionnelles n’ont rien de pathologique, tant qu’elles n’atteignent pas des extrêmes.

Formes

Les dépressions se divisent en différentes formes et en divers degrés de gravité. Autrefois, on opérait une distinction en fonction des causes supposées («endogène» = forme héritée, provenant de l’intérieur ; «psychogène» = forme acquise).

 

Aujourd’hui, on se base moins sur les causes et on classifie plutôt les dépressions en fonction de leur tableau clinique:

  • Episodes dépressifs
  • Troubles dépressifs récurrents
  • Humeur dépressive persistante

 

Formes spécifiques

 

Dépression hivernale (aussi appelée dépression saisonnière)

Cette forme survient exclusivement durant les mois d’automne et d’hiver, et disparaît spontanément pour laisser s’installer un été placé sous le signe de l’insouciance. Un manque de lumière lié à la saison pourrait en être la cause, ce qui est actuellement en discussion. En cas de dépression hivernale, la luminothérapie s’avère particulièrement efficace. Cette forme se caractérise principalement par un besoin accru de sommeil, une grande faim et une prise de poids.

 

Dépression du post-partum (aussi appelée dépression post-natale)

Cette forme peut survenir en raison des modifications hormonales intervenant durant la grossesse. Généralement, elle disparaît à nouveau spontanément avec la normalisation des taux hormonaux.

Causes

Pour la dépression, on suppose qu’elle repose sur un manque de certains neurotransmetteurs (sérotonine et noradrénaline) au niveau du cerveau. Les causes de ce phénomène sont inconnues mais il est vraisemblable qu’une prédisposition génétique joue un rôle.


Des évènements pesant de la vie, d’une durée plus ou moins longue, peuvent par exemple engendrer un épisode dépressif.

Troubles (symptômes)

Les symptômes d’une dépression mettent généralement des semaines voire des mois à se développer, mais parfois ils peuvent également se manifester très rapidement (en quelques heures ou jours). Beaucoup de patients sont concentrés sur leurs symptômes physiques et ils soupçonnent uniquement des causes physiques à l’origine de leurs problèmes. Souvent, les sujets dépressifs ne se sentent pas malades, mais se considèrent plutôt comme des ratés.


Les signes physiques et psychiques sont multiples et pas toujours évidents à reconnaître. 

 

Symptômes les plus fréquents:

  • Manque d’entrain
  • Absence de joie de vivre
  • Vide intérieur et tristesse
  • Agitation interne et troubles du sommeil
  • Faible estime de soi, sentiment d’infériorité
  • Baisse de concentration
  • Indécision
  • Sentiments de culpabilité, reproches à soi-même
  • Indifférence
  • Isolement de l’extérieur
  • Troubles anxieux
  • Troubles de la pensée (la pensée est ralentie et généralement axée sur un seul sujet, et notamment la gravité et l’absence de perspective de la situation actuelle)
  • Perte d’appétit associée à une perte de poids ou grand appétit associé à une prise de poids
  • Symptômes physiques
  • Idées suicidaires

Examens (diagnostic)

Un entretien détaillé avec un spécialiste (médecin ou psychothérapeute) permet de poser le diagnostic. A ce jour, il n’existe encore aucun test capable de confirmer définitivement une dépression. Des tests spécifiques permettent toutefois de mettre le médecin sur la piste d’une maladie dépressive.


Le médecin prescrit également une analyse sanguine et une tomodensitométrie pour exclure d’autres causes potentielles de dépression: hypoglycémie, carence en vitamine B12, hypothyroïdie ou démence. Certains médicaments peuvent également induire des symptômes dépressifs.

Options thérapeutiques

En règle générale, les dépressions peuvent faire l’objet d’une prise en charge thérapeutique. Le type de traitement dépend avant tout de la gravité de la maladie, mais aussi des souhaits du patient. En cas de risque de suicide (intentions de se suicider), l’hospitalisation est indispensable. Dans les cas moins graves, le patient peut également être traité à domicile.

 

Mesures thérapeutiques:

 

Formes de dépressions et possibilités thérapeutiques

  • En cas de dépression légère: souvent, des méthodes psychothérapiques pratiquées à domicile sont suffisantes. Si nécessaire, un traitement médicamenteux est instauré.
  • En cas de dépression modérée: traitement médicamenteux associé à une psychothérapie. Le traitement peut généralement s’effectuer à domicile.
  • En cas de dépression sévère: dans ce cas, l’hospitalisation est souvent nécessaire, surtout si le patient a des idées suicidaires. Un traitement médicamenteux est associé à la prise en charge psychothérapeutique.

Médicaments

Différents principes actifs, qui augmentent la concentration des neurotransmetteurs dans le cerveau ou renforcent leur action, sont disponibles. Parmi ces médicaments, on compte les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la noradrénaline (ISRN), les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO) et les antidépresseurs tricycliques. Les sels de lithium peuvent contribuer à éviter les récidives.

 

Phytothérapie

Le millepertuis peut être indiqué dans le traitement des dépressions légères. Les extraits de millepertuis contiennent de nombreuses substances chimiques. On ne sait pas encore laquelle de ces substances est responsable de l’effet antidépressif. La majorité des produits disponibles sur le marché sont trop faiblement dosés pour avoir une action antidépressive suffisante.


Psychothérapie

Plusieurs formes de psychothérapie peuvent être utilisées, les thérapies cognitivo-comportementales étant le plus fréquemment appliquées. Selon cette méthode, les problèmes psychologiques proviennent d’une interprétation erronée de la réalité allant dans le sens de «je suis incapable» , «je ne vaux rien». Pour modifier ces réactions, il est nécessaire de changer la façon dont le cerveau traite l’information qu’il reçoit. En modifiant les représentations que le patient a de lui-même et de son environnement, on rétablit une analyse plus juste qui réduit les symptômes. Une thérapie du couple ou de la famille peut également s’avérer très utile.


Privation du sommeil

Cette forme de traitement pourrait sembler aberrante car de nombreux patients déprimés souffrent déjà de troubles du sommeil. Pourtant, après avoir passé une nuit blanche, de nombreux patients sentent une amélioration de leur humeur. Le rythme du sommeil également s’améliorer, après privation du sommeil. Même si l’amélioration n’est que passagère, elle permet aux patients de reprendre confiance.

 

Traitement par électrochocs

Durant ce traitement le patient est sous anesthésie générale de courte durée, et subit des impulsions électriques provoquant une crise épileptique généralisée. Cette méthode est réservée aux cas de dépresssion très graves.

 

Luminothérapie

Cette forme de traitement est avant tout employée pour les dépressions saisonnières, également appelées dépressions d’automne/hiver. Pour ce procédé on a recours à des lampes à forte puissance lumineuse (10'000 Lux) ; des sessions journalières de 30-40 minutes sont administrées aux patients. La durée de traitement minimale est de deux semaines, mais une amélioration est souvent déjà observée après quelques jours. Le taux d’effets indésirables est négligeable. Un examen ophtalmologique préalable est néanmoins nécessaire avant de débuter le traitement.

Complications possibles

Les patients souffrant d’une dépression sévère peuvent développer un comportement suicidaire. La moitié de ces patients essayent de se suicider au moins une fois dans leur vie et 15% décèdent suite à un suicide.


Un traitement approprié permet d’interrompre les épisodes dépressifs et de les faire disparaître. Grâce à un traitement de longue durée le risque de rechute diminue.



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Cystite

Infection urinaire

Traitement naturel

 

Sans antibiotique

 

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

En savoir plus sur carence en fer et dépression

check-ton-fer

check-ton-fer.ch

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer