Analytics Universal Code
1 santeweb
 
Manger est un besoin élémentaire pour tous les êtres vivants. Le fait de perdre l'appétit ou de ne pas avoir envie de manger pendant une période prolongée est donc un symptôme à prendre au sérieux.

La perte d'appétit est définie comme étant un désir de manger diminué ou inexistant. La faim baisse simultanément.  Dans certains cas, la seule vision de nourriture peut suffire à déclencher une sensation de dégoût au lieu d'appétit.

Une perte d'appétit prolongée induit conséquemment une perte de poids. On parle de cachexie lorsque la perte de poids est anormalement importante et maladive, comme cela est souvent le cas lors de cancers par exemple.

La dénutrition et le faible apport en aliments ont pour conséquence plusieurs troubles: la fatigue, un affaiblissement général, la diminution de la masse musculaire, des carences en nutriments avec des troubles de fonctions organiques importantes et une sensibilité accrue aux maladies.

Troubles concomitants: nausée, vomissements, diarrhée, maux de ventre, perte de poids involontaire, fièvre, répulsion quant à certains nutriments (p.ex. viande).

La perte d'appétit peut avoir des causes tout aussi bien physiques que psychiques. Une absence d'appétit passagère peut survenir dans le cadre d'une grippe, une indigestion ou lors de stress. Une perte de l'appétit prolongée peut toutefois indiquer une maladie physique sérieuse. L'absence d'appétit survient également lors de troubles psychiques, toxicomanies (alcool, drogues, etc.) ou de charge émotionnelle (stress, chagrin d'amour, décès, etc.). Une majorité de femmes enceintes n'a pas d'appétit au cours du premier trimestre à cause de la nausée et des vomissements. Avec l'âge, la sensation de faim et de soif diminuent.

Causes physiques pour la perte d'appétit:

  • gastroentérite
  • gastrite
  • intolérances alimentaires: intolérance au lactose ou au gluten
  • colôn irritable
  • intoxication alimentaire
  • maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI): maladie de Crohn, rectocolite hémorragique
  • ulcère de l'estomac ou du duodénum
  • cancer de l'estomac ou du gros intestin
  • maladies du foie: hépatite, cancer du foie
  • maladies du pancréas: pancréatite, cancer du pancréas
  • insuffisance cardiaque
  • diabète sucré
  • insuffisance surrénalienne (maladie d'Addison)
  • hypothyroïdie (insuffisance de la thyroïde)
  • hyperparathyroïdie (fonction excessive des glandes parathyroïdes)
  • maladies neurologiques: démence, maladie d'Alzheimer

Causes psychiques:

  • stress, tristesse, soucis
  • dépressions
  • fatigue (épuisement général)
  • troubles alimentaires (l'anorexie) ou la boulimie

Autres causes pour la perte d'appétit:

  • effets secondaires médicamenteux
  • en début de grossesse (perte de l'appétit due à la nausée et aux vomissements)
  • perte graduelle de l'appétit avec l'âge
  • dans le cadre d'une chimiothérapie ou d'une radiothérapie
  • éthylisme
  • toxicomanie

Lors de perte d'appétit, des changements dans l'alimentation et de l'hygiène de nutrition peuvent déjà  conduire à une nette amélioration. Ceci peut être effectué avec l'aide des nutritionnistes.

Voici quelques conseils généraux pouvant aider à regagner l'appétit:

  • veiller à une alimentation saine en général mais également manger ce qui vous plaît
  • manger des quantités plus petites mais plus fréquemment
  • prendre son temps pour manger, rendre les repas attrayants (p.ex. en mangeant avec des amis ou en famille)
  • une activité physique ou sportive stimule l`appétit
  • réduire le stress
  • certains produits à base de plantes ouvrent l`appétit
  • noter l'évolution de son poids

Lors d'une perte d'appétit de courte durée ayant des raisons évidentes (p.ex. stress ou indigestion), il n'est pas nécessaire de consulter immédiatement un médecin. Si, cependant, la perte d'appétit perdure et qu'elle semble inexplicable, il est indispensable de consulter.  Ceci est d'autant plus vrai lorsqu'une perte de poids non volontaire ou d'autres troubles accompagnent la perte d'appétit.

Quel médecin consulter?

  • médecin de famille (généraliste)
  • médecin interniste
  • endocrinologue
  • gastroentérologue
  • psychiatre, psychologue ou psychothérapeute

[Lien]

Pour pouvoir se faire une idée des troubles actuels et des causes possibles, le médecin interroge tout d'abord le patient en relevant ses symptômes et ses antécédents médicaux (anamnèse), puis fait un examen physique (inspection, palpation, auscultation, percussion, examens de fonctions, etc.). Par la suite, d'autres examens médicaux supplémentaires peuvent être nécessaires.

Relever les troubles actuels et les antécédents personnels du patient (anamnèse)

  • Questions relatives à la perte de l`appétit: depuis quand, facteurs déclencheurs (p.ex. le stress),  perte de poids involontaire, absence de l'appétit permanente ou phases d'appétit par intervalles, anomalies des selles, etc.
  • Troubles concomitants (voir ci-dessus "Comment se manifeste ce symptôme")
  • Habitudes alimentaires, changement radical de l'alimentation, changement des activités physiques
  • allergies, intolérances alimentaires
  • maladies sous-jacentes et antécédents médicaux, y compris les interventions chirurgicales
  • maladies ou décès significatifs auprès des membres de la famille
  • prise de médicaments
  • hygiène de vie, aspects sociaux et professionnels
  • habitudes: alimentation, sommeil, stimulants (caféine, alcool, tabac, drogues), stress, etc.

Examen physique

Le poids et la taille corporels sont mesurés pour ensuite calculer l'IMC (Indice de Masse Corporelle). Le médecin examine l'état nutritionnel du patient et veille à des signes cliniques d'une éventuelle carence nutritive. S'ensuivent un examen physique complet comprenant la prise de pouls et de la tension artérielle, l'auscultation cardiaque et pulmonaire, l'examen du ventre, la palpation des ganglions lymphatiques et de la thyroïde, etc.

Autres examens/examens médicaux supplémentaires

  • analyses sanguines, analyse d'urine, échantillon des selles
  • échographie
  • gastroscopie et/ou coloscopie
  • radiographie, scanner (tomodensitométrie), IRM (Imagerie à résonance magnétique)
  • examens psychiques p.ex. lorsqu'un trouble alimentaire ou une dépression sont suspectés

Le traitement de la perte d'appétit dépend toujours de sa cause. Voici quelques possibilités thérapeutiques:

  • Traiter la maladie physique étant à l'origine de la perte d'appétit. En règle générale, l'appétit se normalise lorsque la maladie sous-jacente est traitée. Ceci peut cependant s'avérer difficile dans le cadre des certaines maladies (p.ex. cancers).
  • Lors de perte d'appétit causée par la prise d'un médicament particulier, le médecin traitant peut adapter le dosage ou changer de médicament.
  • Il existe également des médicaments stimulateurs d'appétit, de la salive et de la sécrétion du suc gastrique. Certains produits à base de plantes sont disponibles sous forme de thés, jus ou capsules. Il est cependant fortement recommandé de demander conseil à un professionnel de la santé, surtout pendant la grossesse.
  • Les maladies psychiques sont traitées par le biais d'un traitement combinant médicaments et psychothérapie.
  • Un traitement psychothérapeutique est nécessaire lors de troubles alimentaires ou d'anorexie, de manière à rétablir le lien entre l'alimentation, le corps et le subconscient.
 
Rectangle Bottom
Rectangle Right Top
Les tableaux pathologiques
Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques
Hépatite bon à savoir
Hépatite bon à savoir
Cystite
Item 1 - title
Infection urinaire Traitement naturel Sans antibiotique
La pharmacie spécialisée
Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais.

Partenaire

Logo Spezialapotheke2 fr

Rectangle Right Bottom
Sky Right Top
finish adserving