Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Rhume, rhinite 18. Octobre 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Rhume, rhinite

Définition

Rhume, rhinite: une maladie aiguë des muqueuses nasales, généralement provoquée par des virus

D’un point de vue statistique, la rhinite (rhume) touche l‘adulte en moyenne trois fois par an. La rhinite est une maladie aiguë des muqueuses nasales, généralement provoquée par des virus.


Une rhinite aiguë sans complications dure environ 5 jours. Toutefois, l’éphitélium cilié est à nouveau totalement opérationnel au bout de trois à quatre semaines. Durant cette période, le patient est donc particulièrement fragile et exposé à de nouvelles infections.


Le plus souvent, le rhume est le premier signe d’une infection grippale (refroidissement).


Comme les traitements d’une rhinite aiguë, allergique ou chronique sont très différents, seule la forme aiguë sera abordée en détails dans ce chapitre.

Causes

Personne ne peut attraper un rhume juste par le froid. Récemment, des chercheurs gallois ont toutefois constaté lors d’une expérience que le rhume pouvait être lié à l’exposition à de faibles températures et à du gel. Ils ont cependant admis que le résultat dépendait également de la constitution des participants.


La rhinite et les refroidissements sont toujours provoqués par des virus. Dans 30% des infections, les agents pathogènes sont les rhinovirus;  les virus RS, les virus influenza et para-influenza et les adénovirus peuvent aussi être impliqués. La contamination s’effectue principalement par contact avec des sécrétions nasales infectées, mais la maladie peut également être transmise par gouttelettes.


La pollution croissante peut fortement altérer la protection nasale naturelle (filtres, réchauffement et humidification de l’air).

 

Un rhume qui dure toute l’année est souvent lié à une allergie, par ex. à la poussière, aux animaux domestiques ou au pollen. Certains produits chimiques comme les peintures, les métaux et les matériaux de construction peuvent provoquer une rhinite chronique.

Troubles (symptômes)

Le plus souvent, la rhinite aiguë débute par des démangeaisons au niveau du nez, des yeux, du pharynx et du conduit auditif externe. Parfois, des crises d’éternuement peuvent s’y ajouter.


Par la suite, un écoulement nasal (rhinorrhée) et une congestion nasale surviennent. La sécrétion nasale est claire et aqueuse au début, et par la suite, elle s’épaissit et peut prendre une coloration verte-jaunâtre.


L’humidité permanente et les irritations mécaniques (mouchage du nez) peuvent engendrer des lésions à l’entrée des narines.


Les enfants en bas âge souffrent souvent souvent en plus de troubles du sommeil, de vomissements, de diarrhées et de perte d’appétit.


Les adultes, eux aussi, peuvent être atteints d’une sensation diffuse de maladie, d’épuisement, de pression au niveau de la tête et de frissons. Souvent, on constate une légère fièvre.


La rhinite est fréquemment accompagnée d’une conjonctivite (inflammation de la conjonctive). L’odorat et le goût peuvent aussi être altérés pendant quelques jours.


Une rhinite aiguë dure normalement environ 5 jours, au bout desquels la maladie devrait être complètement guérie. Si elle dure plus longtemps, il convient de consulter un médecin. Une consultation médicale s’impose également en cas de fièvre élevée, de maux de gorge, de douleurs oculaires ou de douleurs dans la région frontale. Dans tous ces cas, la maladie s’est propagée aux sinus nasaux.

Examens (diagnostic)

Tout d’abord le médecin procède à l’anamnèse pour déterminer s’il s’agit d’une rhinite chronique ou d’une allergie.

 

On fonction des causes, on distingue:

  • Rhinite allergique: dépendant de la saison, toute l’année ou dépendant de l’activité professionnelle
  • Rhinite infectieuse: aiguë ou chronique
  • Rhinite liée à une modification structurelle: par des polypes nasaux, une déformation de la cloison nasale ou une dilatation des cornets nasaux.
  • Rhinite intrinsèque: provoquée par une maladie des glandes

L’identification de l’agent pathogène peut être effectuée par mise en évidence du virus dans la sécrétion nasale. Pour exclure une grippe, le médecin peut procéder à une prise de sang.

Options thérapeutiques

Mesures générales

  • Il est indispensable d’adopter une alimentation équilibrée et riche en vitamines durant la maladie
  • Le repos au lit est indiqué en cas de fièvre
  • Le repos et un sommeil suffisant contribuent à une guérison rapide. Il est recommandé de renoncer à toute activité sportive durant une infection grippale.
  • Boire beaucoup (thé chaud) permet de fluidifier le mucus et de compenser la perte de liquide en cas de transpiration accrue. D’après une étude américaine, le bouillon de poule aurait une action anti-inflammatoire.
  • Les enveloppements chauds et les inhalations de vapeur d’eau salée fluidifient également le mucus.
  • Surélever la tête durant le sommeil
  • Arrêt du tabagisme et de la consommation d’alcool
  • Le lavage régulier des mains avec du savon et l’utilisation de mouchoirs en papier réduisent la propagation rapide des virus et des bactéries.
  • Remèdes de grand-mères: compresses d’oignon ou de fromage blanc, chaussettes trempées dans du vinaigre en cas de fièvre.

Traitement médicamenteux

  • A ce jour, il n’existe pas de traitement causal pour une infection virale, seuls les symptômes peuvent être atténués.
  • Les gouttes nasales décongestionnantes atténuent les symptômes, libèrent la respiration nasale et permettent l’écoulement des sinus.
  • Cependant, ces médicaments ne doivent pas être pris durant plus de 5-7 jours, car l’utilisation prolongée pourrait conduire à une dépendance appelée rhinite médicamenteuse.
  • D’après des études récentes, l’échinacée n’aurait aucune influence sur la durée du refroidissement ni sur la gravité des symptômes.
  • D’après des études récentes, les herbes chinoises auraient un effet bénéfique sur l’évolution de la maladie.
  • Les résultats des études portant sur l’action du zinc pour traiter les refroidissements sont controversés. Pour l’instant, il est donc impossible de se prononcer définitivement sur ses effets.
  • L’action bénéfique de la vitamine C semble être relativement limitée en cas de refroidissement. Il a seulement été démontré que la vitamine C, prise à titre préventif, avait une influence sur la durée et la gravité des refroidissements.

 

Quand consulter un médecin?

Une fièvre élevée et persistante, des douleurs oculaires, des céphalées importantes ou des problèmes respiratoires doivent faire l’objet d’un contrôle médical.

 

Tant que les symptômes sont présents, d’autres personnes peuvent être contaminées.

Complications possibles

En règle générale, une simple rhinite guérit sans complications.

 

En cas d’inflammation grave des muqueuses ou d’immunodépression, des maladies sévères comme une otite moyenne, une pneumonie, une pleurite, une sinusite maxillaire ou frontale peuvent survenir.

Mesures préventives

Pour prévenir efficacement une rhinite, il est nécessaire de renforcer et de mobiliser le système immunitaire.

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Cystite

Infection urinaire

Traitement naturel

 

Sans antibiotique

 

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer