Analytics Universal Code
1 santeweb
 

Qu’est-ce qu’une laparoscopie?

La laparoscopie, ou cœlioscopie, permet d’examiner les organes internes de la cavité abdominale (laparoscopie diagnostique) et de pratiquer des interventions chirurgicales dites «en trou de serrure» (laparoscopie opératoire) sans nécessiter de grande incision de l’abdomen. Pour cela, un endoscope appelé laparoscope ainsi que d’autres instruments chirurgicaux spéciaux sont introduits dans la cavité abdominale par de petites incisions cutanées au niveau du nombril. Une intervention laparoscopique est moins invasive pour le patient que l’opération classique avec ouverture de l’abdomen. Le temps de récupération est plus court et les douleurs post-chirurgicales moins intenses.

La laparoscopie est une procédure diagnostique et thérapeutique relevant de la chirurgie, de la gynécologie et de la gastro-entérologie, une branche de la médecine interne.

L’examen nécessite-t-il une préparation particulière? 

La laparoscopie nécessite d’être à jeun, il est donc interdit de manger à partir du soir précédant l’intervention. Le médecin anesthésiste fournit les consignes correspondantes.

Quels points sont à clarifier avant l’examen? 

  • Examens préliminaires à l’anesthésie (radiographie des poumons, ECG, valeurs sanguines).
  • La laparoscopie nécessite une coagulation sanguine intacte. Si besoin, les valeurs de coagulation sont contrôlées (prélèvement sanguin).
  • Les patients sous médicaments anticoagulants doivent si possible interrompre la prise quelques jours avant l’examen ou la remplacer par des injections d’héparine dans l’abdomen. Le médecin fournit les consignes correspondantes.

Comment la laparoscopie est-elle réalisée? 

  • La laparoscopie se déroule sous anesthésie générale et dure environ 15 à 30 minutes à des fins diagnostiques, et plus longtemps pour des interventions chirurgicales. L’opération a lieu dans des conditions d’asepsie (stériles).
  • Après induction de l’anesthésie, la cavité abdominale est ponctionnée au niveau du bord inférieur du nombril à l’aide d’une aiguille spéciale, et un gaz médical (dioxyde de carbone) est insufflé dans l’abdomen. La paroi abdominale se détache ainsi des organes internes, offrant la meilleure vue possible.
  • Ensuite, le laparoscope en forme de bâtonnet est inséré au même endroit dans la cavité abdominale via une incision cutanée d’environ 1 cm. Le laparoscope est muni d’une mini-caméra qui transmet une image haute résolution et agrandie de la cavité abdominale sur un moniteur. Une source lumineuse éclaire la région d’examen ou d’intervention. Il est ainsi possible de détecter notamment des inflammations, hémorragies, tumeurs ou de nombreuses autres modifications pathologiques. Le laparoscope peut être tourné dans toutes les directions et permet donc un examen approfondi de tous les organes abdominaux. Cela inclut l’estomac, l’intestin grêle, le gros intestin, le cæcum, le foie, la vésicule biliaire, le pancréas, la rate et le diaphragme. Pour les opérations de l’utérus et des trompes de Fallope, l’accès s’effectue sur le bord supérieur du pubis.
  • Après une laparoscopie purement diagnostique, le gaz restant est libéré, le laparoscope retiré et la petite incision d’accès refermée.
  • En cas de chirurgie laparoscopique, les plus petits instruments chirurgicaux peuvent être introduits à travers l’endoscope, notamment pour prélever des échantillons de tissu destinés à un examen microscopique ou réaliser de petites interventions. Lors d’interventions plus importantes, deux ou trois trocarts sont en outre insérés via de petites incisions cutanées. Les trocarts sont de petits tubes métalliques à travers lesquels tous les instruments chirurgicaux peuvent être guidés vers la région opérée.

Quand la laparoscopie est-elle utilisée? 

Les possibilités et domaines d’application de la laparoscopie sont variés. Elle est utilisée à des fins à la fois diagnostiques et thérapeutiques.

Motifs fréquents d’une laparoscopie en gynécologie:

  • Douleurs inexpliquées au niveau du bas-ventre
  • Kystes ovariens
  • Ablation des ovaires et des trompes 
  • Ligature des trompes
  • Grossesse tubaire, grossesse abdominale
  • Fibrome utérin
  • Adhérences au niveau du bas-ventre à la suite d’opérations
  • Endométriose
  • Hystérectomie (ablation de l’utérus)
  • Diagnostic relatif au désir d’enfant

La laparoscopie comporte-t-elle des risques ou effets indésirables?

Cet examen comporte généralement peu de risques. Comme pour toute intervention, des complications telles qu’hémorragies, lésions de vaisseaux sanguins, nerfs ou organes ainsi que des infections sont possibles. L’anesthésie s’accompagne également toujours d’un certain risque.

 
Rectangle Bottom
Rectangle Right Top
Les tableaux pathologiques
Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques
Hépatite bon à savoir
Hépatite bon à savoir
Rectangle Right Bottom
Sky Right Top
finish adserving