Analytics Universal Code
1 santeweb
 

Leucémie myéloïde chronique (LMC) - Examens

Anamnèse
L'anamnèse et l'examen physique

Étant donné que les symptômes restent longtemps silencieux en phase chronique, la LMC est souvent découverte fortuitement dans le cadre d’un examen sanguin normal prescrit par le médecin traitant.

Chez une personne de plus de 50 ans qui devient moins performante, qui est fatiguée et sujette à des sueurs nocturnes, on doit, en plus de toute une série d’autres maladies plus fréquentes, penser aussi à une LMC. Un examen du sang approprié renforce la suspicion de LMC ou l’exclut.

En cas de suspicion de leucémie, voire de LMC, le médecin recueillera tous les renseignements utiles sur l’histoire de la maladie. Il procédera ensuite à un examen physique approfondi ainsi qu’à quelques autres examens.

Les examens suivants permettent de diagnostiquer la LMC

Hémogramme (examen hématologique)

L’analyse sanguine permet de déterminer la formule sanguine et la formule sanguine différentielle. Le prélèvement sanguin est réalisé de la même manière que pour une prise de sang normale, au niveau du pli du coude par exemple.

L’hémogramme permet de déterminer le nombre de globules rouges et blancs (érythrocytes et leucocytes) ainsi que le nombre de plaquettes (thrombocytes). À ce stade des examens, une augmentation du nombre de globules blancs est le premier signe d’une éventuelle maladie. La formule sanguine différentielle apportera des indications complémentaires quant à la maladie dont il pourrait s’agir.

L’analyse différentielle permet de déterminer la nature et le nombre des différents types de globules blancs (lymphocytes, monocytes, granulocytes). Dans la LMC, outre les granulocytes normaux, il est fréquent d’observer la présence de nombreux granulocytes immatures aux stades préliminaires (cellules précurseurs).

 

Hémogramme normale à gauche
Hémogramme d'un patient LMC â droite
©mediscope

 

Examen de la moelle osseuse (analyse cytogénétique): Seule l’analyse d’un échantillon de moelle osseuse permet de poser avec certitude le diagnostic de LMC. Elle indique également à quelle phase de la maladie se trouve le patient.

Ce que révèle la moelle osseuse en cas de LMC:

  • Un nombre nettement accru de globules blancs (leucocytes) comparativement à la normale, notamment de nombreuses cellules précurseurs immatures (blastes).
  • Analyse cytogénétique en laboratoire: mise en évidence du chromosome Philadelphie

Le prélèvement de l’échantillon de moelle osseuse se fait au niveau de la hanche (crête iliaque). Sous anesthésie locale, une aiguille creuse est insérée dans l’os où est alors prélevé l’échantillon de tissu de moelle osseuse. Cette procédure peut être réalisée en ambulatoire.

Analyse moléculaire (BCR-ABL): mise en évidence du gène BCR-ABL par analyse PCR. La présence du gène BCR-ABL est recherchée dans un échantillon sanguin (ou échantillon de moelle osseuse). Cette analyse est particulièrement pertinente sur le plan thérapeutique (voir sous Objectifs thérapeutiques, Réponse au traitement).

 

Méthode de la PCR

 

Le laboratoire effectuant l’analyse devrait, selon l’avis d’experts, avoir obtenu une certification attestant que les résultats de la PCR sont fournis selon les normes internationales.

Rectangle Bottom
Rectangle Right Top
Les tableaux pathologiques
Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques
Hépatite bon à savoir
Hépatite bon à savoir
Rectangle Right Bottom
Sky Right Top
finish adserving