Analytics Universal Code
1 santeweb
 

Actualités: ménopause, traitement hormonal de substitution

Articles: 1-12 / 12

Traitement hormonal de la ménopause: si l’utilisation est correcte, les bénéfices prédominent

Ces dernières années, l’hormonothérapie connaît une certaine renaissance, après avoir été fortement discréditée il y a près de 10 ans. En effet, l’état actuel des connaissances montre très clairement qu’utilisé correctement, le «traitement hormonal de la ménopause» (THM), auparavant appelé hormonothérapie substitutive, demeure la méthode thérapeutique la plus efficace contre les troubles liés à la ménopause. Au vu de cette situation, les représentants des principales sociétés de discipline du monde entier se sont réunis pour établir des recommandations communes.

Troubles liés à la ménopause – ne pas avoir peur des hormones

Les risques observés autrefois avec la substitution hormonale – en premier lieu thromboses, cancer du sein et accident vasculaire cérébral (AVC) – avaient très clairement montré que la bonne voie de l’hormonothérapie pour les femmes ménopausées n’avait pas encore été trouvée. Ceci est devenu particulièrement évident avec la grande étude WHI, qui a failli marquer la fin du traitement hormonal de la ménopause. Dix ans plus tard, sur la base de ces résultats, une substitution hormonale à moindre risque est désormais possible, faisant intervenir un œstrogène administré par voie transdermique (par la peau) associé à une progestérone naturelle («micronisée») sous forme de capsules.

Risques d’ostéoporose et de mortalité augmentés par la ménopause précoce

Les femmes qui entrent tôt dans la ménopause voient leurs risques d’ostéoporose et de mortalité être augmentés par rapport à celles qui ont une ménopause plus tardive.

La mammographie avant la ménopause donne souvent de faux résultats

Les mammographies effectuées dès l'âge de 40 ans pour le diagnostic précoce du cancer du sein donnent souvent de faux résultats positifs, comme le montre une analyse des données du Breast Cancer Surveillance Consortium depuis l'année 1994. Résultat: du stress pour les femmes et des biopsies inutiles.

Artériosclérose coronarienne: les pousses de soja ont un effet protecteur après la ménopause

La supposition que l'isoflavone des pousses de soja a un effet protecteur sur les maladies coronariennes a maintenant été prouvée par une étude: comparée à un placebo, la consommation de protéines de soja ralentit le développement de l'artériosclérose, tout particulièrement chez les femmes peu de temps après la ménopause.

Symptômes de la ménopause: le soja n’aide finalement en rien

Toutes les publicités et les études précédentes peuvent être jetées à la poubelle: une nouvelle étude américaine a maintenant prouvé que le soja, en tant qu'alternative naturelle à la thérapie hormonale, n'a ni un effet sur l'ostéoporose, ni sur les symptômes typiques de la ménopause.

De profondes rides au visage après la ménopause peuvent indiquer une ostéoporose

Des chercheurs ont déclaré lors du congrès des médecins à Boston qu’un nombre élevé de rides au visage après la ménopause semble être un indicateur d’une faible masse osseuse.

Les saignements après la ménopause ont diverses causes

La société suisse de gynécologie et d’obstétrique indique qu‘environ 5% des examens gynécologiques sont effectués suite à des saignements après la ménopause. Les saignements après la dernière menstruation peuvent avoir de nombreuses causes et doivent être pris en charge.

L’efficacité de la vitamine D pour la prévention des chûtes dépend du dosage

Une étude suisse a évalué l’efficacité de la vitamine D pour la prévention des chûtes chez les seniors: le risque de chûtes était dépendant de la dose de vitamine D.

Nouvelles recommandations pour le traitement hormonal après la ménopause

Au cours des dernières années, le traitement hormonal post-ménopause a été - en partie à tort -décrié. Une analyse actuelle de la littérature montre que les femmes âgées entre 50 et 60 ans peuvent bénéficier après la ménopause d’une thérapie hormonale limitée dans le temps.

Ménopause: pansement hormonal et risque d’un accident vasculaire cérébral

En plus du cancer du sein, d’un infarctus cardiaque et de thromboses, les risques du traitement hormonal lors de la ménopause incluent l’accident vasculaire cérébral. Comparé au traitement oral, le pansement hormonal fait meilleure figure.

Les alternatives à la substitution hormonale sont peu efficaces après la ménopause

Beaucoup de suppléments nutritionnels sont peu efficaces contre les troubles de la ménopause. Il en va de même pour l’effet de la phytothérapie, décrit, après l’analyse de plusieurs études, comme faible par le journal spécialisé ArsMedici.

Articles: 1-12 / 12
Rectangle Bottom
Rectangle Right Top
Morbus Crohn - Colitis ulcerosa
Maladie de crohn - colite ulcéreuse
Les tableaux pathologiques
Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques
Rectangle Right Bottom
Sky Right Top
finish adserving