Analytics Universal Code
1 santeweb
 

Traitement de la carence en fer et de l’anémie ferriprive

Une fatigue non spécifique
Une fatigue non
spécifique peut
révéler une carence
en fer
Il a été démontré que les symptômes d’une carence en fer sans anémie (fatigue, baisse d’efficacité et mauvaise régulation thermique, chute de cheveux, perte de vivacité intellectuelle) et la diminution du taux d’hémoglobine associée à une anémie ferriprive se soignent bien par un traitement à base de fer.
 
Lorsque le niveau de ferritine est inférieur à 30 µg/l et que le patient ou la patiente présente des symptômes liés à une carence en fer, un tel traitement se justifie lorsque rien n'indique une autre cause.
 
Entre 30 et 50 µg/l de ferritine, on se trouve dans une fourchette intermédiaire. Il faut décider de manière individuelle si un traitement à base de fer doit être administré. Lorsque le niveau de ferritine est supérieur à 50 µg/l et en l’absence de signes d’inflammation associés, on suppose que les réserves de fer sont suffisantes. Si aucune carence n'est identifiée, il ne faut pas administrer de complément de fer, étant donné que le corps ne dispose d’aucun mécanisme de régulation pour éliminer l'excédent de fer et qu'une surcharge en fer peut être dangereuse.
 
Le complément de fer est apporté au moyen de comprimés ou directement par voie intraveineuse, en fonction de la tolérance et des circonstances. Le niveau de fer ne peut être amélioré par le biais de l'alimentation que lorsque la carence en fer est la conséquence d’un régime déraisonnable.

Les besoins en fer dépendent des taux d’hémoglobine et de la valeur de la ferritine.
 

Formes de traitement à base de fer

Fer sous forme de comprimés, gouttes ou sirop

Les comprimés, les gouttes ou le sirop de fer sont faciles à prendre. On distingue des préparations bivalentes (Fe2+) et trivalentes (Fe3+).
 
Il est recommandé de commencer par une dose de 80 à 100 mg par jour et de l’augmenter à 200 mg à partir de la deuxième semaine de traitement. Avec les préparations à base de fer bivalentes, la résorption du fer est optimale environ une heure avant les repas. Pour les préparations trivalentes, il est recommandé de prendre les comprimés pendant les repas. La plupart du temps, le traitement doit durer entre 3 et 6 mois.
 
La décision de prescrire une préparation à base de fer bivalente ou trivalente est prise en fonction de chaque cas. La tolérance aux préparations trivalentes est meilleure que pour les préparations bivalentes. Les effets indésirables les plus fréquents sont des troubles gastro-intestinaux tels que des nausées, des vomissements, une diarrhée, une constipation ou des crampes. Par contre, les préparations bivalentes sont généralement mieux résorbées que les préparations trivalentes.

 Le fer par voie intraveineuse

Les préparations à base de fer actuellement disponibles permettent d’administrer par voie intraveineuse, au cabinet médical, de grandes quantités de fer en un temps limité.

La manipulation s’en trouve facilitée et la procédure est nettement plus commode pour les patients.

Dans quelles circonstances faut-il opter pour l’intraveineuse?

Le traitement à base de fer administré par intraveineuse est surtout utilisé dans les situations suivantes:

En cas d’insuffisance rénale chronique, de cancer, de polyarthrite et d’insuffisance cardiaque, il peut exister une carence en fer fonctionnelle. Chez ces patients, le niveau de ferritine est normal ou élevé mais le fer n'est pas correctement utilisé pour la formation de cellules sanguines. En pareil cas, les comprimés de fer sont inefficaces. En revanche, l’administration de fer par voie intraveineuse peut aider à réduire la fréquence de transfusion sanguine.

Contrôles / suivi médical

En cas de carence en fer, le traitement à base de fer a pour but d’améliorer les symptômes et de reconstituer les réserves. Si les symptômes persistent après plusieurs semaines de traitement à base de fer par comprimés ou par intraveineuse, le patient doit faire l’objet d’une nouvelle exploration:

  • Contrôle du diagnostic
  • L’absorption est-elle réduite (médicaments ou aliments freinant l’absorption du fer, maladie cœliaque, helicobacter pylori, inflammation intestinale auto-immune)?
  • Perte de fer persistante, supérieure à la quantité de fer administrée?
  • Coopération du patient?

Pour la ferritine, les laboratoires préconisent une valeur cible ≥100 µg/l. Le contrôle de la ferritine chez les patients traités par comprimés est réalisé au plus tôt après 3 mois de traitement. Il faut interrompre le traitement pendant 2 semaines avant d’effectuer la mesure de contrôle, afin d’obtenir une valeur fiable concernant les réserves de fer. Chez les patients traités par voie intraveineuse, le contrôle de la ferritine n’est pertinent qu'au bout de 8 à 12 semaines, étant donné que la ferritine augmente fortement dans le sang juste après la pose de la perfusion de fer, sans que cela ait de lien avec les réserves de fer.

Rectangle Bottom
Rectangle Right Top
Morbus Crohn - Colitis ulcerosa
Maladie de crohn - colite ulcéreuse
Les tableaux pathologiques
Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques
En savoir plus sur carence en fer et anémie ferriprive
Item 1 - title
Rectangle Right Bottom
Sky Right Top
finish adserving