Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Maladie de Crohn, SII » Actualités 22. Octobre 2017
Recherche
santeweb.ch
Actualités
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Actualités
Causes
Symptômes/Diarrhée
Diagnostic
Traitement
Complications
Crohn et la grossesse
Prévention
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Les pathologies gastro-intestinales : traitement des maladies intestinales inflammatoires

La semaine européenne de la gastroentérologie (UEGW) de Barcelone, qui a eu lieu cette année et à laquelle participaient plus de 14'000 personnes, était très importante dans le domaine des pathologies gastro-intestinales. Ci-dessous des informations essentielles sur les maladies inflammatoires de l’intestin comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse.

 
La prévalence des maladies inflammatoires de l’intestin (IBD) s’accroît depuis ces dernières années, en particulier chez les personnes de 20 à 30 ans et chez les adolescents.

 
Les conséquences sociales et économiques de la maladie sont considérables. Ainsi 30 à 40% des malades perdent leur travail en raison d’une IBD ou de ses complications.

 

D’après les spécialistes, ces conséquences pourraient être réduites si le diagnostic était posé rapidement et un traitement mis en place.

 

La combinaison des facteurs génétiques et environnementaux est responsable des maladies inflammatoires de l’intestin telles que la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse. Normalement des centaines de bactéries coexistent sans problème avec le système immunitaire. Dans la maladie de Crohn cependant les changements génétiques génèrent une production de protéines. En interaction avec les bactéries, les protéines envoient des signaux pro inflammatoires et entretiennent ainsi une inflammation chronique de la paroi intestinale.

 

Nouveaux traitements en cours pour les IBD

Les inhibiteurs du TNF* alpha ont largement amélioré le traitement des maladies inflammatoires de l’intestin.

 

Parmi les nouvelles substances on trouve : différents Avimers (protéines synthétiques appelées cytokines pouvant lier les antigènes), la vaccination contre le TNF alpha ou la libération locale des inhibiteurs du TNF dans le tractus GI (gastro-intestinal). Le blocage des cytokines est également une solution.

 

Le *TNF alpha (facteur alpha de nécrose tumorale) est une protéine très importante responsable des inflammations, c’est-à-dire une substance propre qui aggrave l’inflammation.

 
L’administration de prébiotiques et de probiotiques constitue un traitement très efficace. Les prébiotiques sont des fibres alimentaires qui facilitent la croissance des bonnes bactéries intestinales. Les probiotiques sont des microorganismes vivants qui contribuent à notre bonne santé. Selon les spécialistes, les études à ce sujet sont insuffisantes. Par conséquent cette méthode n’a pas sa place dans les poussées actives de la maladie et devrait plutôt être prescrite comme méthode prophylactique.

 

Pronostic et efficacité des traitements ainsi qu’effets secondaires cutanés dûs aux inhibiteurs du TNF

Les auteurs de l’étude observaient 900 sujets atteints d’IBD. Tous les patients étaient traités par un inhibiteur du TNF. Les auteurs s’intéressaient en premier lieu aux effets secondaires cutanés.

 

Résultats :

80% des participants répondaient bien au traitement sous infliximab, 22% se plaignaient de problèmes cutanés (les plus fréquents étant l’eczéma psoriasiforme et la peau desséchée). 

 

Le traitement local (pommade) ou le traitement systémique (médicaments) améliorait les lésions cutanées et permettait de poursuivre le traitement. L’interruption de ce traitement ne concernait que quelques personnes.

 

Pour en savoir plus

gastromedline

16.02.2011 - dzu

 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

En savoir plus sur carence en fer et maladie de crohn

check-ton-fer

check-ton-fer.ch

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer