Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Ménopause » Actualités 24. Octobre 2017
Recherche
santeweb.ch
Actualités
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Actualités
Symptômes
Traitement hormonal de substitution
Hormonothérapie : oui ou non ?
Autres méthodes thérapeutiques
Ostéoporose
Ménopause chez l’homme
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

La mammographie avant la ménopause donne souvent de faux résultats

Les mammographies effectuées dès l'âge de 40 ans pour le diagnostic précoce du cancer du sein donnent souvent de faux résultats positifs, comme le montre une analyse des données du Breast Cancer Surveillance Consortium depuis l'année 1994. Résultat: du stress pour les femmes et des biopsies inutiles.

La mammographie
pour le diagnostic
précoce
du cancer du sein
 
La forte densité des glandes de la poitrine aux radiographies avant la ménopause rend souvent plus difficile le diagnostic précoce du cancer du sein.

 

Dans les pays européens - ainsi qu'en Suisse - la mammographie n'est recommandée pour le dépistage précoce du cancer du sein qu'à partir de l'âge de 50 ans - sauf pour les femmes à risque (cancer du sein dans la famille etc.).

 

Dès 1994, il a été recommandé aux USA d'effectuer chaque année une mammographie de dépistage du cancer du sein à partir de l'âge de 40 ans. Depuis, le Cancer Surveillance Consortium a effectué environ 170‘000 mammographies. Une équipe de chercheurs de l'Université de San Antonio en Californie a analysé ces données.

 

Résultat: 16.3% des femmes radiographiées ont présenté un faux résultat ayant nécessité une recherche ultérieure plus détaillée. Dans 2.5% des cas, une biopsie (analyse d'un échantillon de tissu suspect) a été recommandée par le médecin, laquelle a ensuite rejeté le soupçon d'un cancer.

 

Ces femmes ont par après à nouveau été invitées à effectuer une mammographie. Grâce à la possibilité de comparaison avec les images précédentes, le taux de diagnostics du cancer du sein faussement positifs est tombé à 9.6%. Mais, durant les dix années suivantes, la mammographie annuelle de contrôle a révélé chez 61% des femmes au moins une fois un résultat faussement positif pour le cancer du sein, nécessitant pour 7% de ces patientes une biopsie inutile.

 

Par la suite, une mammographie de contrôle n'était recommandée pour ces femmes que chaque deux ans. Ce changement d'intervalle a eu l'effet suivant: le nombre de résultats faussement positifs a été réduit à 41.6% et le nombre de biopsies faussement positives à 4.6%.

 

Des chiffres semblables ont été obtenus chez les femmes ayant effectué seulement à l'âge de 50 ans la première mammographie.

 

Les désavantages de l'intervalle de deux ans sont moindres: le nombre de tumeurs dépistées à un stade avancé a augmenté chez les femmes de 40 ans de seulement 3.3% et chez celles de 50 ans de seulement 2.3%.

Annals of Internal Medicine

18.11.2011 - dzu

 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer