Analytics Universal Code
1 santeweb
 

Qu’est-ce qu’une scintigraphie cérébrale?

La scintigraphie cérébrale est un examen d’imagerie de la perfusion (irrigation sanguine) du cerveau. Elle permet de détecter la présence de problèmes circulatoires du cerveau ou d’une éventuelle démence (par ex. maladies d’Alzheimer). Lors de l’examen, une substance légèrement radioactive qui s’accumule dans le cerveau est injectée dans une veine du bras. Ensuite, des images du cerveau sont réalisées à l’aide d’une caméra spéciale.

La scintigraphie cérébrale est un examen de médecine nucléaire.

L’examen nécessite-t-il une préparation particulière? 

A partir de la veille de l’examen, il convient d’arrêter la consommation de caféine (café, thé noir, chocolat, coca, boissons énergisantes). L’examen lui-même nécessite d’être à jeun (ne pas manger et ne pas fumer environ 4 heures avant).

Quels points sont à clarifier avant l’examen?

Une grossesse doit être exclue. A part cela, aucune clarification particulière n’est nécessaire.

Comment la scintigraphie cérébrale est-elle réalisée?

D’abord, le patient est allongé, détendu et les yeux fermés pendant environ 15 minutes dans une pièce sombre. Cela a pour but d’obtenir une perfusion cérébrale la plus régulière possible. Ensuite, une faible quantité de substance légèrement radioactive est injectée dans la veine du bras, avant de s’accumuler rapidement dans le cerveau et de mettre ainsi en évidence les rapports de perfusion instantanés. Des images du cœur sont réalisées à l’aide d’une caméra spéciale et représentées par l’ordinateur en trois dimensions.

Quand la scintigraphie cérébrale est-elle utilisée?

La scintigraphie cérébrale sert au diagnostic de certaines maladies s’accompagnant de troubles de la perfusion cérébrale.

Motifs fréquents d’une scintigraphie cérébrale:
  • Démence, principalement maladie d’Alzheimer
  • Maladie de Parkinson (scintigraphie dite «des récepteurs»)
  • Troubles circulatoires du cerveau

La scintigraphie cérébrale comporte-t-elle des risques ou effets indésirables?

En principe, une réaction allergique à la substance radioactive administrée est possible, mais très rare. La fluoroscopie s’accompagne d’une certaine exposition aux radiations. Aucune scintigraphie cérébrale n’est normalement pratiquée lors d’une grossesse. Selon les consignes du spécialiste en médecine nucléaire, les femmes allaitantes doivent éventuellement interrompre brièvement l’allaitement. 

 
Rectangle Bottom
Rectangle Right Top
Les tableaux pathologiques
Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques
Rectangle Right Bottom
Sky Right Top
finish adserving