Analytics Universal Code
1 santeweb
 

Qu’est-ce qu’un test de jeûne?

Le test de jeûne sert à l’évaluation des états hypoglycémiques survenant de façon répétée. Il est avant tout réalisé en cas de suspicion d’insulinome. L’insulinome est une tumeur bénigne du pancréas produisant l’hormone insuline de façon incontrôlée. L’insuline fait baisser la glycémie ayant augmenté lors des repas jusqu’à ce qu’elle retombe à un niveau normal.

Chez les personnes en bonne santé, la production d’insuline est freinée dans le pancréas dès que la glycémie est redevenue normale. Par conséquent, lors du test de jeûne, l’insuline et la glycémie baissent, mais la glycémie reste dans la fourchette normale. En cas d’insulinome dans le pancréas, la tumeur produit de l’insuline en continu même pendant le jeûne, ce qui provoque une forte chute de la glycémie (hypoglycémie), accompagnée de troubles typiques tels que la transpiration, les tremblements, les nausées ou la nervosité.

Le test de jeûne est un examen relevant de l’endocrinologie, une branche de la médecine interne.

L’examen nécessite-t-il une préparation particulière? 

Dans la plupart des cas, aucune préparation n’est nécessaire avant un test de jeûne. Le soir avant l’examen, le patient peut manger tout à fait normalement, mais ensuite, il ne faut plus rien manger. Boire de l’eau est encore permis, mais aucune boisson sucrée, contenant de la caféine, ou «light» ne doit être consommée. L’heure du repas du soir doit être notée et communiquée au médecin. 

Quels points sont à clarifier avant l’examen?

En cas de convulsions épileptiques connues, aucun test de jeûne ne doit être réalisé car une chute de la glycémie peut provoquer une crise convulsive. Pour le reste, aucun point particulier n’est à clarifier avant un test de jeûne.

Comment le test de jeûne est-il réalisé?

Le test est réalisé à l’hôpital sous surveillance médicale et dure au maximum 72 heures (3 jours). Pendant cette période, il faut rester entièrement à jeun (régime zéro), ce qui signifie que l’on peut boire de l’eau ou du thé non sucré mais que l’on ne peut pas manger. Via une canule au niveau de l’avant-bras, du sang est prélevé plusieurs fois à intervalles définis, et la glycémie ainsi que le taux d’insuline sont déterminés. Une mesure immédiate de la glycémie à partir d’une goutte de sang prélevée au bout du doigt (piqûre du bout du doigt) est également toujours réalisée parallèlement. En cas d’insulinome, une hypoglycémie marquée se manifeste généralement au cours des premières 24 heures. Le test est interrompu prématurément si le résultat est déjà univoque ou bien si la glycémie baisse trop fortement et des symptômes d’hypoglycémie apparaissent. En présence de signes marqués d’hypoglycémie, une perfusion de glucose est administrée sans délai en tant que contre-mesure.

Quand le test de jeûne est-il utilisé?

Le test de jeûne a lieu en cas de suspicion d’insulinome (tumeur pancréatique bénigne produisant de l’insuline de façon accrue) ainsi que pour évaluer des troubles métaboliques accompagnés d’hypoglycémie.

Le test de jeûne comporte-t-il des risques et effets indésirables?

Le test de jeûne consiste à provoquer volontairement une hypoglycémie et s’accompagne donc de certains risques liés à l’hypoglycémie. Le diagnostic d’insulinome ne peut en effet n’être posé que si une hypoglycémie apparaît et que, dans le même temps, l’insuline sanguine reste élevée. Dans la mesure où le test de jeûne est réalisé en conditions stationnaires et sous surveillance médicale, aucune complication grave n’est à attendre. En cas de résultat univoque ou de forte hypoglycémie, le test est interrompu prématurément et l’hypoglycémie est si nécessaire traitée immédiatement (perfusion de glucose).
 
Rectangle Bottom
Rectangle Right Top
Les tableaux pathologiques
Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques
Rectangle Right Bottom
Sky Right Top
finish adserving