Analytics Universal Code
1 santeweb
 

Qu’est-ce qu’une galactographie?

La galactographie est un examen mammographique approfondi lors duquel les canaux galactophores des seins sont visualisés à l’aide d’un produit de contraste. Elle est réalisée afin d’évaluer les sécrétions sanglantes ou brunâtres suspectes s’écoulant des mamelons.

La galactographie est un examen relevant de la gynécologie.

L’examen nécessite-t-il une préparation particulière?

La galactographie a lieu dans le cadre d’une mammographie. La préparation est donc la même (voir: Mammographie).

Quels points sont à clarifier avant l’examen?

Aucun point particulier n’est à clarifier avant l’examen.

Comment une galactographie est-elle réalisée?

L’examen s’effectue en position assise. Une mammographie normale est tout d’abord réalisée, puis le canal galactophore du sein en question est ponctionné et légèrement dilaté à l’aide d’une fine tige en métal. Via une fine canule, un produit de contraste est injecté dans le canal galactophore. Une nouvelle mammographie est ensuite réalisée consécutivement. Sur les clichés de la mammographie, les canaux glandulaires et défauts de remplissages sont visibles, fournissant ainsi des indications sur la cause des sécrétions.

Quand une galactographie est-elle utilisée?

Une galactographie sert à évaluer les sécrétions du mamelon d’origine indéterminée. En cas de sécrétion unilatérale, la cause la plus fréquente est une excroissance bénigne dans les canaux galactophores (papillome); il s’agit plus rarement une tumeur maligne. Des sécrétions bilatérales indiquent plutôt un trouble hormonal.

Motifs fréquents d’une galactographie:

  • Papillomes (tumeurs bénignes) 
  • Tumeur maligne des canaux galactophores
  • Ecoulement des mamelons
  • Troubles hormonaux: prolactine (hormone de la lactation), œstrogène, progestérone

La galactographie comporte-t-elle des risques ou effets indésirables?

L’examen comporte peu de risques et il est en grande partie indolore. L’exploration des canaux galactophores et la mammographie consécutive (compression des seins) peuvent être quelque peu désagréables mais ne devraient pas être douloureuses. Rarement, une inflammation des canaux galactophores ou des seins (une mastite) survient suite à l’examen. Une réaction d’hypersensibilité au produit de contraste est possible, mais très rare. L’exposition aux radiations lors de la mammographie est extrêmement faible.

 
Rectangle Bottom
Rectangle Right Top
Les tableaux pathologiques
Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques
Hépatite bon à savoir
Hépatite bon à savoir
Rectangle Right Bottom
Sky Right Top
finish adserving